Retrouvailles sur fond de revanche, samedi en demi-finale de Coupe Lord Derby, entre Carcassonne et Albi, après la victoire des Tarnais sur leur sol, voici deux semaines.

Clément Herrero, bonne pioche de l’ASC l’été dernier, a confirmé, depuis, tous les espoirs placés en lui par Patrick Alberola.

Le fils de Thierry, l’entraîneur des Juniors Fédéraux de l’Ecole Stéphanoise Rugby XIII, où il a débuté à l’âge de quatre ans, évoque notamment le duel qui, espère-t-il, propulsera les Canaris en finale, le 7 mai au Parc des Sports d’Avignon.

Aux côtés de quels autres joueurs actuels d’Elite 1 évoluais-tu, à l’école de rugby de Saint-Estève ?

Bruno Castany, de Saint-Estève – XIII Catalan, et Marvin Merbah, de Palau.

Le coéquipier auprès duquel tu as le sentiment d’avoir le plus appris, dans le passé ?

L’arrière de Limoux, Amine Miloudi. Sous le maillot des Dragons U23, il apportait énormément, grâce à sa belle technique.

« C’est pour Max Grésèque que je suis venu »

T’attendais-tu à disputer autant de rencontres avec Carcassonne, pour ta première saison dans ce club ?

Franchement, non. Lors de mon arrivée, Jean-François Albert (ndlr : directeur sportif de l’ASC) m’avait prévenu que j’aurai davantage de temps de jeu qu’avec Saint-Estève – XIII Catalan. Or, je me suis rapidement imposé, ce qui me rend heureux car à l’exception du match à Domec contre Saint-Gaudens, j’ai disputé tous les autres, y compris en amical.

Maxime Grésèque, avec lequel tu formes la paire de demis, te conseille-t-il aux entraînements ?

Beaucoup. En fait, c’est pour lui que j’ai signé à Carcassonne. Car il est une référence au poste de demi d’ouverture, avec son passé d’international, et de joueur de Super League avec Wakefield. Son vécu m’est précieux. Il me parle constamment, y compris en match, sur les formes de jeu à adopter, le placement. Et nous nous entendons en plus très bien en dehors du terrain.

Quels Albigeois se sont montrés les plus convaincants, voici quinze jours au stade Mazicou ?

Clément Biénès, et le demi d’ouverture Brent Warr, que nous avons eu tort de trop laisser jouer à sa guise.

« Vincent Albert, un des meilleurs »

Quel est l’avant carcassonnais le plus performant, depuis le coup d’envoi de la saison ?

Paco Jamil, sur lequel on peut compter en toutes circonstances. Si on ne l’y obligeait pas, il ne serait jamais remplacé en cours de match.

Et le trois-quart ?

Vincent Albert, qui comme moi est issu des Dragons U19. Il est agressif en défense, et possède des courses tranchantes dans la ligne. C’est déjà un des meilleurs centres du championnat, malgré son jeune âge.

Le meilleur demi rencontré, cette saison ?

Sans hésitation, Rémy Marginet, de Lézignan.

De tous les matchs que tu as disputé en 2016 – 2017, quel est celui t’ayant procuré le plus de satisfaction ?

Contre les Dragons U23, à Saint-Estève, devant ma famille. Nous menions au score, à la mi-temps, avant de perdre par treize points d’écart.

Qu’est-ce que Patrick Alberola te demande d’améliorer en premier, dans ton jeu ?

De mettre plus d’engagement, en défense.

 

Ton demi préféré de Super League ?

Richie Myler, car comme moi il s’appuie beaucoup sur sa vitesse.

Et en NRL ?

Shaun Johnson, des New Zealand Warriors, bien sûr.

 

 

 

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE