Les Anglais avaient bien caché leur jeu, jusque-là dans cette Coupe du monde, à juste titre persuadés que même sans se livrer totalement ils atteindraient la finale. Et au cours de celle-ci ils ont hissé leur niveau à celui qui avait fait d’eux des champions d’Europe, voici deux ans.
Seule, donc, une équipe de France au sommet de ses possibilités était en droit de barrer la route au talentueux Jack Brown et à ses amis.
Aussi les Bleus ont-ils livré un terrible bras de fer physique à leurs adversaires, sans manquer de faire apprécier une technique à la fois individuelle et collective, pour au bout du compte arracher la victoire et signer en même temps un historique doublé.
Comme en 2013, lors de l’édition précédente, il a donc fallu attendre les derniers instants de la partie pour connaitre le vainqueur de ce duel épique, la ferveur du nombreux public ayant pesé dans la balance de l’insoutenable suspense, auquel mis fin le local Nicolas Clausells, d’un ultime coup de patte de talent.
C’est que du talent, il en aura fallu à ces Bleus ayant d’entrée de jeu trouvé à qui parler, et qui auraient atteint la mi-temps avec un débours peut-être fatal de six longueurs, sans le perçant de Dany Denuwelaere, obtenant au dernier moment l’égalisation.
Le ton montait encore à la reprise, le Catalan de Leeds, Sébastien Bechara, barrant souvent la route à ses compatriotes via une défense d’airain. Mais on connait la suite, et, beau joueur, celui qui évolue en championnat de France sous le maillot des Dragons Catalans, estimait « méritée » la victoire de la France, laquelle « avait su exploiter au mieux nos petites erreurs commises sur la fin ».
En face, son ami Cyril Torres parlait d’un « état d’esprit remarquable », pour expliquer un succès plus tardif que ne l’avait imaginé le capitaine de ces « guerriers d’exception ».
Des joueurs bleus unis comme les roues de leurs fauteuils de gloire, « avec un banc ayant fait, à l’arrivée, la différence », soulignait l’heureux entraîneur, Sylvain Crismanovich.

FICHE TECHNIQUE
France – Angleterre 38-34
Mi-temps 10-10
Près de 2 500 spectateurs

France : 7 essais N. Clausells (25, 72, 76), Denuwelaere (33,
51), Plaza (53, 55), 5 transformations Plaza (33, 51, 53) et Torres (72, 76).
Angleterre : 5 essais Bechara (6), J. Brown (41, 44, 61), Boardman (59),
5 transformations et 2 pénalités (3, 18) Boardman.
FRANCE : Alazard, Despues, Gaune, Abassi, Denuwelaere.

Sont entrés en jeu : Nicolas Clausells, Plaza, Pastor, Torres, Gilles Clausells.
ANGLETERRE : Boardman, Coyd, Simpson, Bechara, Lan.

Sont entrés : Jack Brown, Jodie Boyd-Ward, Richardson, Collins.

LE MATCH INTÉGRAL

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Super, les gars de l’équipe de France de XIII Fauteuil pour cette victoire ! ….. Et, que cela crée une dynamique pour l’équipe de France valide dans sa Coupe du Monde en Australie ! ….

LAISSER UN COMMENTAIRE