Après Perth, Adélaïde… Réputée pour son conformisme, la NRL envoie depuis quelque temps des signes en matière d’expansion géographique.

Et l’Adélaïde Oval, qui avait accueilli 21 000 spectateurs en 2017 lors du match délocalisé de NRL entre Sydney Roosters et Melbourne Storm, a été officiellement choisi pour abriter en 2020 un des trois duels des fameux State of Origin entre les “Maroons” du Queensland et les “Blues” de Nouvelle Galles du Sud.

Une nouvelle accueillie avec plaisir par tous ceux, en Australie, qui militent pour voir la NRL sortir de sa zone de confort.

Auparavant, le 29 juin de cette année, vu le succès populaire obtenu en 2017 pour cette affiche, le même stade d’Adélaïde, ville qui possédait les Rams de feu la Super League australienne jusqu’en 1998, sera le théâtre d’un autre match délocalisé du championnat de l’hémisphère sud, toujours entre Melbourne et les Roosters de l’ancienne star du Storm, Cooper Cronk.

Et en 2019, c’est le nouveau Optus Stadium de Perth, surnommé “state-of-the-art Stadium”, qui accueillera un match de la série des State of Origin.

Preuve que l’Australie dans son ensemble apprécie le rugby à XIII et… ses retombées économiques non négligeables.

N’est-ce pas le Ministre du Tourisme de l’état de South Australia, Leon Bignell, qui assure que la venue des Maroons et des Blues à Adélaïde devrait permettre d’injecter 15 millions de dollars australiens (plus de 9 millions d’euros) dans l’économie locale ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here