BAHO – VARL 35-20

Mi-temps 13-12

Arbitre Cyril Vergnes

Soleil torride, très léger vent

2 300 spectateurs

Baho : 6 essais Dauliac (5), K. Belkhiri 12), Salgues (41), Bey (69), Pala (78), Bitigri (80), 4 T (5, 12, 41, 69), 1 pénalité (45) et 1 drop (34) K. Belkhiri.

Villegailhenc-Aragon : 3 essais Delgado (9), Pau (17), Ah Van (49), 3 T et 1 pénalité (59) Limongi.

Cartons jaunes :

Baho : M. Da Costa (27).

VARL : Pelo (56).

Cartons rouges :

Baho : Dauliac, Roumli, Sabathier, Payan (40).

VARL : Pau, Montero, L. Anderson, Marot, Percheron (40), Delgado (77).

BAHO : Bitigri – V. Pagès, Pala, Maury, Payan – (o) Paillès, (m) K. Belkhiri – M. Da Costa, Dauliac, Mencarini – Bey, M. Guasch – Brahimi.

Sont entrés en jeu Roumli, Burghoffer, Sabathier, Salgues.

VARL : Marot – Delgado, J. Guiraud, Makisi, Gau – (o) Limongi, (m) Ah Van – Pelo, Nicol, Loïc Banquet – V. Anderson, Pau – L. Anderson.

Sont entrés Monclus, Percheron, B. Tiquet, Montero.

La bagarre de rue ayant mis aux prises les deux équipes, alors qu’elles s’apprêtaient à regagner les vestiaires à la mi-temps, n’ajoutera rien à la gloire des belligérants, mais on aurait tort de résumer cette finale à cet instant d’égarement.

Baho, qui attendait pareil couronnement depuis cinq ans, et Villegailhenc, ont en effet offert une lutte au couteau remportée au courage, mais aussi au talent, par des Catalans qui, les premiers, avaient mis le nez à la fenêtre du tableau d’affichage, quand Djibryl Dauliac reprenait victorieusement son petit coup de pied à suivre.

Anthony Delgado rétablissait l’équilibre au score après avoir profité d’un en avant de Sophien Bitigri, puis Kamel Belkhiri jouait les courants d’air entre deux défenseurs. Une fois encore les Audois égalisaient, lorsque Louis Anderson, bloqué dans l’en but catalan, jouait un tenu que Thomas Limongi transformait en or pour Ti Pau.

Le drop de Belkhiri était ensuite le bienvenu pour Baho, qui tremblait quand Antoine Gau était propulsé in-extrêmis en touche, au relais du duo Vinnie Anderson – Saia Makisi (36).

Le jeu reprenait à la reprise sans neuf joueurs (dont les sept qui se trouvaient sur le banc au moment des faits, et ayant participé au tumulte) punis d’un carton rouge pour pugilat malvenu, et c’est à douze contre douze que débutait la seconde période, à l’avantage de Baho grâce à une passe sautée de William Paillès déclenchant un mouvement conclu par Jordan Salgues.

Belkhiri ajoutait deux points sur pénalité, Patrick Ah Van, en force, et sur service de Quentin Nicol, ramenait les siens à trois longueurs, Limongi, sur pénalité, raccoursissait la distance entre les deux formations (21-20), Ah Van servait Makisi pour un essai musclé refusé par la vidéo (65), et une superbe passe de Romain Maury envoyait Charly Bey, énorme en ce dimanche estival, sous les barres.

27-20, c’en était fini des chances audoises, car Mathias Pala, énergique à souhait durant quatre-vingt minutes, éteignait la lumière, avant d’offrir à Bitigri le sixième essai catalan. C’est dire si le bouclier avait davantage l’odeur du bonheur que du souffre, pour des Geckos aussi pugnaces que leurs rivaux, mais plus à l’aise dans la distribution du ballon.