Un essai pour Tomkins, le roi de la soirée.
Crédit Jean Roig

La patience a bien des vertus. Quand, en début de match, l’orage grondait, les Dragons, bien que malmenés au milieu, n’ont pas bronché. Mais il faut dire qu’ils ont en magasin les joueurs capables de redresser une situation compromise. Prince Sam, bien sûr, mais également Matt Whitley, élu joueur du match alors qu’il évoluait au centre, qui n’est pas son poste de prédilection, et le toujours si précieux Brayden Wiliame.

Non pas que les Giants aient joué les terreurs, samedi à Brutus, mais il faut bien avouer qu’avec leur ardeur au combat, mêlée à un jeu de déplacement qui tient debout, ils ont assez longtemps contrarié les plans de leurs hôtes. Lesquels ne réussissaient à pénétrer dans les 20 mètres adverses qu’au bout d’un quart d’heure de jeu.

Défense à la hauteur

Et à cet instant, ils avaient six points dans la vue, oeuvre de Matt Frawley, roi de la feinte de passe. En fait le seul accroc défensif à déplorer, de la part de Dragons ayant ensuite amplement démontré leurs capacités dans ce secteur essentiel du jeu.

Tout comme on peut parler de leur attaque, certes pas encore huilée à 100%, mais en mesure d’enflammer Brutus dès le premier match à la maison. A l’instar de ce superbe coup de pied rasant de Mike McIlorum, destiné à Wiliame. A l’image, surtout, du deuxième essai, trois minutes après le premier : contre de Whitley, passe à genoux pour Tony Gigot, et fixation d’école du Provençal dans les mains de Wiliame.

Cette fois, les Catalans étaient devant, et rien n’y personne ne pouvait les déloger.

Plus tard, le trio Tomkins, Wiliame, Langi, parcourait 90 mètres avant d’échouer à une misère de l’en but visiteur, et juste avant la pause, Tomkins, Matty Smith, Gigot, plaçaient la fusée Lewis Tierney sur orbite. Crochet, résistance au plaquage, et troisième essai. Joliment construit, lui aussi.

Indestructible Casty

En deuxième période, Huddersfield se rebiffait, Rémi Casty, capitaine courage, était “secoué” pour la quatrième fois de la soirée, Izaac Farrell laissait son genou gauche sur le terrain au bout de trois minutes seulement, un exceptionnel repli défensif de Tomkins sauvait la patrie catalane (53è), Matty English, arroseur cette fois arrosé, avait droit à son protocole commotion (58è), Jordan Turner quittait à son tour la pelouse cinq minutes plus tard, Tomkins jouait les magiciens après chandelle, rebond favorable à l’appui (26-6, 68è), et le rasant d’Adam O’Brien pour Ollie Roberts ne changeait rien à l’affaire, les Dragons étaient bien les plus forts.

Pas un seul, parmi eux, n’eut le mauvais goût de passer à côté, à commencer par Jason Baitieri, Mika Simon, Casty quand il ne voyait pas 36 chandelles, Mickaël Goudemand, Sam Moa, Benjamin Jullien, Julian Bousquet, tous ayant effectué un précieux travail, une fois, on l’a dit, l’orage passé.

De bon augure pour la suite, vu le peu de ballons rendus à l’adversaire, et la discipline dont ont fait preuve des Catalans qui peuvent voir venir. Avec Ben Garcia et Greg Bird en salle d’attente. Un atout supplémentaire.

DRAGONS – GIANTS 27-10

Mi-temps 18-6

Arbitre : Tom Grant

9 211 spectateurs

Catalans : 4 essais Brayden Wiliame (17, 20), Lewis Tierney (37), Sam Tomkins (68), 3 T (17, 20, 68) et 2 pénalités (30, 42) Sam Tomkins, 1 drop Matty Smith (80).

Huddersfield : 2 essais Frawley (7), Oliver Roberts (73), 1 T Izaac Farrell (7).

Dragons : Tomkins, Wiliame, Langi, Whitley, Tierney, (o) Gigot, (m) Smith – Simon, McIlorum, Moa – Edwards, Jullien – Casty.

Sont entrés : Bousquet, Goudemand, Baitieri.

Huddersfield : Sc. Grix, McIntosh, Turner, Wardle, Uate, (o) Izaac Farrell, (m) Frawley – English, Adam O’Brien, Matagi – Murphy, Mellor – Lawrence.

Sont entrés : Leeming, Oliver Roberts, Ikahihifo, Adam Walne.

Wiliame s’est montré décisif.
Crédit Jean Roig