Louis Carré a été le premier à lancer le festival catalan.

ST ESTEVE XIII CATALAN – LIMOUX 12-47

Mi-temps 24-8

St Estève XIII Catalan : 8 essais Carré (11), Perez (16, 71), Mourgue (20, 45), Ambert (29), J. Guasch (53), T. Chan (74), 7 T J. Guasch (11, 20, 29, 45, 53, 74), Brochon (16), 1 drop J. Guasch (78).

Limoux : 3 essais B. Vergniol (33), Puso (35), G. Mingaud (57).

Carton jaune : Carré (St Estève XIII Catalan) à la 24è.

S’il n’y a pas eu photo, dans cette première demi-finale, c’est bien parce que Limoux a eu trop de retard à l’allumage pour inquiéter des Catalans à l’inverse partis sur les chapeaux de roue.

A l’image de Ugo Perez, fixant victorieusement au profit de Louis Carré, avant de signer lui-même un deuxième essai en forme assommoir, pour des Limouxins moins disciplinés que leurs adversaires.

Sur attaque déployée, Arthur Mourgue était le dernier servi pour un troisième coup de poignard, assorti d’une transformation depuis le bord de la touche.

Les Audois accusaient davantage encore le coup lorsque Thomas Ambert cassait la défense, au terme d’un mouvement d’ampleur.

24-0 en une demi-heure, l’affaire était pliée, même si Limoux réagissait enfin via Benjamin Vergniol, puis par Romain Puso, sollicité au pied par Mickaël Murcia.

Mais peu après la reprise, Corentin Le Cam, échappé, trouvait Mourgue au soutien, pour mettre plus que jamais les Sang et Or sur la route de la finale.

Réalistes à souhait, ils en remettaient une couche grâce à Joan Guasch, qui saisissait un ballon délivré au pied, et rebondissant sur un montant des poteaux.

Georges Mingaud avait beau, ensuite, faire fructifier une offensive d’envergure, le mal était fait depuis longtemps, d’autant que les Limouxins gâchaient trop de munitions.

Comme lorsque Mingaud posait un pied en touche à l’instant de marquer, juste avant la sortie sur blessure de Maxime Herold (66è).

Perez, lui, s’offrait un doublé, Tiaki Chan mystifiait la défense rouge et noire, et les Catalans, après pareille démonstration de force et d’adresse, méritaient amplement de défendre leur trophée, le 9 juin à Brutus.