Rares sont les palmarès aussi étoffés.

Quatre titres de champion de France (1996, 1999, 2001, 2003, privé de la finale 2002 sur blessure), autant de Coupes Lord Derby (1999, 2000, 2002, 2003), trois doublés, un trophée XIII Tournoi (compétition de clubs franco-britanniques, en 1999).

David Despin a notamment joué aux côtés d’illustres étrangers, Vincent Wulf, Grant Doorey, Artie Shead, Dragan Durdevic, Brock Mueller, Jason Webber, Quentin Pongia, Paul Sironen, Vea Bloomfield, Mark Wakefield, sans oublier les Hammond, William, Heugh, Plath, Ryan…

Et il a tout gagné, en même temps qu’il a régalé le public par son talent inné. Une élégance doublée d’une redoutable efficacité, et une polyvalence lui ayant permis d’endosser avec un égal bonheur les postes de demi, centre, arrière, et même parfois troisième ligne.

Il était encore junior lorsqu’il disputait en 1991 sa première finale du championnat, perdue 8-10 au Stadium de Toulouse face à Saint-Gaudens. Cinq ans plus tard, il soulevait enfin le trophée Max-Rousié, après la victoire de Villeneuve-sur-Lot sur Limoux (27-26), à Narbonne. En suivant, il allait accumuler les récompenses, et faire en même temps le bonheur du XIII de France.

Pluie de souvenirs avec le directeur sportif des Léopards.

Retrouvez la suite de cette interview dans PLANETE XIII d’octobre, le seul magazine papier qui parle de rugby à XIII.

Pour ne rien manquer de cette nouvelle saison qui commence, abonnez-vous dès aujourd’hui et recevez directement par La Poste dans votre boîte aux lettres chaque mois le magazine PLANETE XIII.

Vous avez encore jusqu’au jeudi 31 octobre 12h00 pour vous abonner et recevoir directement chez vous chaque numéro de la saison 2019/2020 !