Sophien Bitigri et Baho ont été héroïques en défense, et avisés en attaque.
Crédit Annick de Baho

La mise au vert ne réussit pas au VARL, arrivé la veille en pays catalan, et trop emprunté balle en mains, le lendemain, pour espérer triompher d’un adversaire héroïque en défense et plus réaliste dans le dernier geste.

Baho est donc en finale et c’est amplement mérité, les avants, autour de Maxime Da Costa, Romain Mencarini, Djilali Brahimi, ayant abattu une besogne considérable, alors que Maxime Guasch a été décisif, et Djibril Dauliac pénétrant au possible.

Le moral n’était pourtant pas forcément au beau fixe à l’heure du coup d’envoi, William Paillès s’étant blessé au genou lors de l’échauffement.

Dès lors, Villegailhenc-Aragon domina copieusement les dix premières minutes de ce duel pour costauds.

Denis Montero, Saia Makisi et Douglas Gauvin allumaient la première mèche sur quarante mètres, puis un superbe essai était refusé à Anthony Delgado pour en avant préalable, Mohand Aït-Ouaret était poussé de peu en touche, au relais du duo Vinnie Anderson – Makisi, et le VARL se contentait des miettes, à savoir une pénalité consécutive à un en avant de Da Costa.

Il fallait patienter jusqu’au quart d’heure de jeu pour voir Makisi finir dans l’en but bahotenc, sur service de Montero.

Vint ensuite le réveil catalan, avec Dauliac giclant au ras.

En face, on continuait de gâcher des munitions ne demandant qu’à atteindre leur cible, essai tout fait envolé, mais il est vrai que l’énorme défense de Baho provoquait bien des fautes.

Maxime Guasch décisif

Au repos, l’avance de trois longueurs était justifiée, et peu après la reprise, Maxime Guasch jouait les super finisseurs d’une attaque bien née.

Le VARL résistait, Grégory Delarosa libérant en faveur de Vinnie Anderson (13-10), mais Guasch, plus précieux que jamais, s’offrait une feinte de corps assortie d’un départ au ras du tenu.

On jouait depuis une heure, Baho possédait un viatique de sept points, mais la menace audoise était réelle, Tristan Margalet, venu de Ille-sur-Têt, la réserve, prêter main forte à ses anciennes couleurs, sauvant son camp au prix d’une blessure le condamnant à abandonner les siens.

Dans la minute suivante, Villegailhenc parvenait à ses fins, oeuvre de Tyron Pau, et à 17-16, le suspense était à son paroxysme, d’autant plus que Romain Maury manquait une pénalité largement dans ses cordes, sifflée pour une faute sur Kamel Belkhiri.

Une doublette  Nicolas Burghoffer – Guasch sortait du cadre (75è), en face la finition faisait défaut à Antoine Gau, suite à une embellie signée Vinnie Anderson et Patrick Ah Van, Charly Bey échouait dans sa tentative en force, mais pas Dauliac, un des fers de lance d’une formation catalane ayant enfin vaincu, cette saison, le signe audois.

La finale sera donc entre voisins, Pia s’étant joué de Villefranche-Aveyron.

BAHO – VARL 23-16

Mi-temps 9-6

Arbitre Cyril Vergnes

700 spectateurs environ

Baho : 4 essais Dauliac (25, 78), M. Guasch (44, 60), 2 T (25, 78) et 1 pénalité (39) K. Balkhiri, 1 drop Bitigri (40).

Villegailhenc-Aragon : 3 essais Makisi (16), V. Anderson (55), Pau (67), 1 T Ah Van (67), 1 pénalité Limongi (9).

BAHO : Bitigri – Payan, T. Margalet, R. Maury, V. Pagès – (o) Burgoffer, (m) K. Belkhiri – M. Da Costa, Dauliac, Mencarini – Bey, M. Guasch – Brahimi.

Sont entrés en jeu Battle, El Fizazi, Bled, J. Salgues.

VARL : Gauvin – Gau, Makisi, Ah Van, M. Aït-Ouaret – (o) Limongi, (m) Delgado – Maxime Banquet, Nicol, Louis Anderson – Pau, Montero – Vinnie Anderson.

Sont entrés Delarosa, Pelo, Percheron, Monclus.