Patterson Park

Taupiri

30.09.2019

Deuxième rencontre et deuxième victoire pour les Bleus ! L’équipe de France U19 poursuit son aventure en Nouvelle Zélande et, pour son second match, elle avait rendez-vous avec la sélection de Waikato.

Avant de croiser le fer elle avait eu droit à un accueil traditionnel Maori, le Powhiri, où la délégation a pu sentir et mieux comprendre combien la culture Maori est prégnante dans le quotidien.

Du respect dû aux anciens en passant par la découverte d’un Maraé,  lieu  communautaire par excellence, l’ensemble du groupe a senti le souffle Maori avec comme point d’orgue le Hongi qui demande à chacun de rapprocher son front et son nez pour sentir le souffle de l’autre. Ce temps hautement spirituel passé, les jeunes ont retrouvé  le carré vert pour une partie plutôt compliquée qu’ils ont su remporter au prix d’un effort plus que respectable.

La partie démarrait sous les meilleurs auspices avec une première intrusion payante dans le camp adverse. Soler concluait sans trembler un bon mouvement collectif dès la 8e. Il était suivi de près par Baby (11e) qui s’offrait une course en solitaire avant de s’écrouler entre les perches.

A 10 à 0 après une petite douzaine de minutes les Bleus semblaient lancés pour réaliser une performance de haute volée. Les locaux, qui avaient offert un haka provocateur à souhait, se réveillaient à leur tour et frappaient par deux fois à la 14e et 24e. Ils prenaient le commandement 12 à 10 et il fallait toute la fougue de Pierre Fourquet pour que Bleus virent en tête à la pause 16 à 12 grâce à une troisième réalisation. Pourtant supérieurs dans le jeu, les bleus n’arrivaient pas à tuer le match et ils restaient dangereusement dans le collimateur de la sélection de Waikato qui n’en demandait pas tant.

A la 61e, ce scénario bien connu se vérifiait avec un troisième essai des Néo-Zélandais qui reprenaient l’avantage. La partie se tendait quelque peu, les approximations s’enchaînaient de part et d’autre, et il fallait attendre les dix dernières minutes pour voir l’escadre française faire pencher la balance en sa faveur.

Fourquet sortait une seconde fois de sa boite au ras du tenu avant que le pilier Dorce-Hantz ne scelle le sort du match grâce à une course pleine de détermination. A 28 à 18 à quelques encablures du coup de sifflet final, la victoire ne faisait plus aucun doute. La victoire est toujours belle,  et même si cette dernière était perfectible, l’équipe de France a su passer entre les gouttes au sens propre comme au sens figuré ! Elle reste dans la bonne dynamique et elle a maintenant deux jours complets de récupération et de préparation avant d’affronter les résidents Néo-Zélandais. L’aventure continue, et ce qui est pris et pris ! Mieux vaut un tien que deux tu l’auras !

A été élu joueur du match par les néozélandais Baptiste Dubertrand