La Fédération Française de Rugby à XIII, vient de finaliser le recrutement d’une toute nouvelle cadre technique en la personne d’Elisa CIRIA. Championne de France à 5 reprises avec l’entente Bordeaux/Biganos, internationale depuis 2011 où elle a fait partie des sélectionnées pour la Coupe du Monde 2013 ; cette passionnée de XIII aura fort à faire du côté de la Nouvelle-Aquitaine.

Avec son bagage de professeur d’EPS (en second degré) et sa connaissance du milieu treiziste, elle apportera toutes ses compétences pour accompagner les structures locales et développer la pratique du Rugby à XIII en Nouvelle-Aquitaine. Elle nous confie : “Il y avait une volonté de la FFR XIII de renforcer la place du Rugby à XIII en Nouvelle-Aquitaine, l’occasion s’est présentée à moi. Je ne pensais pas que ça se ferait si rapidement mais je suis déjà prête pour commencer mes missions !”.

En effet, la jeune Girondine sera en charge, prioritairement, du développement de l’arbitrage (formation, accompagnement, évaluation), ainsi que du rugby à XIII féminin notamment. Avec son expérience de professeur d’EPS et en étroite collaboration avec les comités et les clubs elle renouera aussi avec les établissements scolaires pour la formation et l’UNSS.

Elisa a pu analyser les points forts et les points à développer pour nous témoigner : “Je vais m’appuyer sur les dirigeant.e.s des clubs, et collaborer avec la nouvelle équipe du comité de Gironde pour monter des projets. L’idée étant d’avoir une vision commune avec les personnes qui sont sur le terrain. Il y a beaucoup de choses à faire et de nombreux clubs ont besoin d’accompagnement pour fédérer la pratique.”

Mais la jeune femme n’en reste pas là et nous partage sa vision à long terme : “Il y a des villes, notamment Nantes, où des Ecoles de Rugby ont été créées. Des acteurs sont présents et n’attendent qu’à être accompagnés pour développer et créer de nouvelles structures. Paris est aussi une place forte où le XIII à clairement sa place. Pourquoi ne pas faire un axe “Paris, Nantes, Bordeaux”. Il y a des forces en présence pour “étirer” la Nouvelle-Aquitaine car les passionnés sont sur place. Remonter des clubs, constituer des bureaux. Je suis là pour faire le lien entre les clubs et la Fédération.”