Il en va pour les “Sang et Or” comme pour les Toulousains : la relève est de qualité. Témoin la joute, dynamique au possible, ayant opposé samedi la réserve des Dragons à celle du TO, remportée 30-18 par la première, et indécise jusqu’au bout.

Un match enlevé, guilleret, certes entâché de nombreuses fautes, essentiellement de… jeunesse, justement, mais où les prises risques étaient légion, et les essais de qualité.

Un match, en somme, révélateur du solide réservoir dont disposent les deux camps.

Avec, d’un côté, la “montagne” Florian Vailhen, dur au mal comme personne, Romain Khedimi, capitaine de combat et d’intelligence, aussi à l’aise dans les tâches obscures que dans sa propension à flairer les bons “coups”, César Rougé, meneur à la fois fougueux et lucide, de l’autre Romain Pallares, malicieux à souhait, Arthur Gonzalez-Trique, sur le chemin du retour après une année blanche, Matt Ross, prince de la percussion, Clément Boyer, indispensable courroie de transmission entre les rares “anciens” et les plus jeunes, et, cela va sans dire, la fusée Etienne Depeyre, auteur d’un quadruplé dont il se souviendra longtemps.

Deux équipes, deux écoles à prendre en exemple, tant elles recèlent de joueurs jeunes et bons à la fois, assurément aujourd’hui apprentis attentifs, et demain, vraisemblablement patrons.

H.G.