Aux côtés de Florian Chautard et de l’entraîneur Jean-François Albert, Yannick Buttignol, l’assistant, et Patrick Limongi, l’analyste vidéo, deux techniciens reconnus, tenaient chacun un rôle important, lors du Championnat d’Europe U19. Ils dressent ici un bilan que l’on peut sans crainte qualifier de positif.

Que retenir en priorité, trois jours après le titre ?

Yannick Buttignol : “Au-delà du résultat, et de l’aspect technique et tactique, j’ai été marqué par la solidarité qui existait entre les joueurs et l’ensemble de l’encadrement, notamment lorsqu’il nous a fallu revoir notre stratégie deux heures seulement avant la demi-finale contre l’Ecosse, ayant appris que Robin  Brochon et Arthur Mourgue nous feraient défaut. Par ailleurs, je  travaille avec Florian Chautard auprès des équipes de France Jeunes depuis 2014, et c’est quelqu’un de très pro, carré. Cela a eu son importance”.

Patrick Limongi : “Beaucoup de fierté, et surtout de partage entre les garçons et le staff, préparateur physique, kiné, et élus compris. Ce qui a rejailli sur la performance des joueurs, sur le terrain”.

Quelle a été l’utilité du travail sur la vidéo ?

Yannick : “Via le logiciel TECH XIII, et les clips réalisés, nous avons pu analyser la performance individuelle des joueurs, et travailler collectivement sur les armes de nos adversaires”.

Patrick : “Les jeunes ont apprécié le fait de pouvoir pointer toutes les actions des rencontres. Durant une demi-heure, chaque joueur a eu le loisir de commenter ses propres actions, toutes répertoriées, et de les verbaliser, pour chercher à améliorer son comportement, d’un match à l’autre”.

Des trois matchs, le dernier a-t-il été le plus abouti ?

Yannick : “On a observé quelques lacunes en défense, mais tactiquement les joueurs ont répondu à la commande, réussissant à contourner le bloc du milieu anglais”.

Patrick : “Il y a eu de l’imprécision contre l’Italie, on a noté du mieux face à l’Ecosse, malgré le fait que nous ne nous étions pas entraînés avec les demis prévus au départ, David De Macedo passant du talonnage à la charnière, mais la veille de la finale nous avons pu organiser une séance destinée à régler la liaison entre les meneurs. Et le jour J, les Anglais n’ont pu nous imposer leur agressivité au milieu, car nous avons réussi à jouer sur les extérieurs, avec nos deuxièmes lignes”.

Quel joueur français s’est montré le plus performant, en finale ?

Yannick : “Mathieu Laguerre, mais il faut aussi relever qu’en dépit de son jeune âge, Timothé Bertrand a su prendre le jeu à son compte, en l’absence d’Arthur Mourgue”.

Patrick : “Mathieu Laguerre, qui a su faire le break, d’entrée, et signer un doublé”.