Makinson, épaule en vrac à la 43è minute, a terminé le match, mais il est forfait pour la tournée des Lions dans l’hémisphère sud. Il aura néanmoins tout le loisir de savourer le triomphe des siens, à l’instar de Théo Fages, qui rejoint Romain Navarrete et Morgan Escaré dans le cercle très fermé des joueurs français lauréats de la Super League.

Un honneur mérité, pour le meneur de jeu des Saints, toujours aussi utile à son équipe, même si on l’a connu plus brillant cette année, et à l’origine du premier essai de la partie : service à Peyroux, tenu, et deux passes jusqu’à Knowles.

Cela commençait bien pour les futurs vainqueurs, et ça n’était pas fini, car sur sortie de mêlée, Roby expédiait Taia derrière l’en but adverse.

12-0, St Helens, à l’aise, exécutait vite ses tenus, trop, parfois, pour des Red Devils jouant cependant crânement leur chance, et manquant d’être récompensés à la 27è minute, l’essai en solo de Lolohea étant refusé pour une obstruction de Logan Tomkins.

Et il fallait une feinte de corps de Bibby pour voir Salford se rapprocher au score (12-6). Preuve que Salford et son rugby audacieux, n’avait pas besoin de 36 occasions pour parvenir à ses fins.

Reste que le plus fort était St Helens, avec son pack surpuissant et son rythme altier. Percival reprenait lui-même son coup de pied à suivre, et une haute chandelle de Fages trompait plus tard Evalds, offrant à Coote le loisir d’inscrire sa deuxième pénalité.

Les Saints, derrière Luke Thompson, Walmsley et Coote, étaient récompensés de leur formidable saison. Pas comme l’an passé…

Old Trafford, pas à bloc, mais presque, pouvait entonner “When the Saints go marching in !”

Finale de la Super League

ST HELENS – SALFORD 23-6

Mi-temps 12-6

Arbitre Chris Kendall

64 162 spectateurs

St Helens : 3 essais Knowles (16), Taia (24), Percival (50), 3 T et 2 pénalités (61, 71) Coote, 1 drop Makinson (78).

Salford : 1 essai Bibby (31), 1 T Inu.