ILLE – CARCASSONNE 46-24

Mi-temps 30-6

Arbitre Jordi Crespo

Ille-sur-Têt : 8 essais Bénet (3, 7, 60), Jampy (13), Abdoun (18, 31), Guénard (53), Fardeau (66), 6 T et 1 pénalité (23) Jampy.

Carcassonne : 5 essais Berto (38), Sastre (47), Kaci (72), Meuroos (75), Bauer (79), 2 T Aubry.

ILLE : Abdoun – Baylet, Bénet, Fardeau, Bussy – (o) Vales, (m) H. Cordoba – Prévot, Cabezas, Funda – Guénart, Martinez – Jampy.

Sont entrés en jeu Arasa, Chappelle, Victor, Junoy.

CARCASSONNE : Blasi – Meeros, Sastre, Bauer – (o) G. Aubry, (m) Cartier – Manaa, Arnoult, Leveillé – Mignard, Jany – Rodriguez.

Sont entrés Clément Solé, Mathieu Solé, Berto, Berger.

Carcassonne, trop maladroit et vision du jeu trop longtemps en berne, n’était pas de taille à rivaliser avec les récents lauréats de la Coupe Tarbouriech, auteurs d’un match quasi parfait, dans les pas de Kévin Benet, Mael Abdoun et Lucas Jampy, talent déployé de bout en bout, comme cette attaque parvenant jusqu’au premier nommé, pour l’essai inaugural d’une longue série.

Si l’engagement physique était à la hauteur de l’enjeu, avec des Audois n’ayant rien à envier aux Catalans, dans ce domaine, c’est ballon en main que les Maraîchers ont construit leur ample victoire. Un coup de pied rasant d’Aurélien Vales offrait à Benet la deuxième conclusion.

En face, un offload de Gauthier Berto en direction de Lucas Rodriguez sonnait l’alerte dans la défense catalane, mais celle-ci veillait au grain, et le score enflait quand Hugo Cordoba jouait à cache-cache avec ses adversaires au profit de Jampy. 16-0, puis bientôt 22, car Bénet tapait victorieusement à suivre pour lui-même, la chance lui souriait et Abdoun détalait sur trente mètres.

Les “Jaunes et Noirs” habillés de “Verts et Rouges” avaient oublié leurs maillots à la maison, mais pas leurs louables intentions de jeu, un mouvement conjugué par Berto et Clément Kaci butant toutefois sur un rempart défensif impénétrable. A l’image, plus tard, de Mathieu Solé. Et l’écart se creusait un peu plus, car si au terme d’une offensive de classe, oeuvre de Benet, Abdoun, Jampy, les plaqueurs carcassonnais arraisonnaient Cordoba, sur le tenu suivant Abdoun passait dans un trou de souris.

Il fallait une libération au profit de Gabriel Aubry pour voir Berto réduire enfin l’écart.

Mais le mal était fait depuis bien longtemps, et au moins Carcassonne avait-il le mérite de lâcher les chevaux en seconde période, participant ainsi à la qualité du spectacle, sur la scène duquel Bénet a trôné, avec ses trois essais, et ses deux passes décisives.

Un roi pour un match princier de la part des Catalans.