Président de Saint-Estève XIII Catalan depuis huit ans, membre du comité exécutif des Dragons Catalans, Gérard Caillis évoque le parcours de la réserve, à cinq jours du coup d’envoi de la Super League.

Quel regard portez-vous sur la première partie de la saison de Saint-Estève XIII Catalan ?

Le parcours a été quelque peu chaotique, car si par exemple nous avons battu Limoux le 21 décembre, une semaine plus tôt Carcassonne est venu s’imposer à Saint-Estève. Ce jour-là, l’équipe a péché par excès de précipitation, ce qui a occasionné de nombreuses fautes. Mais l’ensemble est très jeune, et ne peut plus compter, comme précédemment, sur des joueurs tel que Ben Pomeroy, Arnaud Bartès, Thibaut Margalet. Certes, nous avons un titre de champion de France à défendre, et les joueurs sont des compétiteurs, mais notre objectif premier est clair : former des joueurs, et les préparer à évoluer plus tard avec les Dragons Catalans.

Justement, pour une saison réussie, combien de jeunes devraient signer un contrat Super League en fin de parcours ?

S’il n’y en avait ne serait-ce qu’un, déjà je serais satisfait ! Et si d’aventure il y en a plusieurs, tant mieux.

Quels jeunes de l’équipe vous semblent avoir progressé le plus rapidement, ces derniers mois ?

Il y en a beaucoup, en fait. Mathieu Laguerre, par exemple, est sérieux, posé, et il n’a pas été retenu par hasard avec les Dragons, lors du match de préparation contre le TO. Mathieu Cozza, Hugo Salabio, Robin Brochon, entre autres, vont également de l’avant.

N’avez-vous pas été chargriné par le départ de Romain Mencarini vers Baho ?

Sa décision est compréhensible. Nous somme un club atypique, car lorsque la Super League débute, des joueurs des Dragons intègrent la réserve afin d’avoir du temps de jeu. Forcément, cela en décourage d’autres.

Quelle est l’équipe adverse vous ayant produit la meilleure, impression, jusqu’ici ?

Lézignan, lors de sa venue à Saint-Estève, fin novembre. C’est un ensemble très expérimenté, et qui donne de la vitesse au jeu.

Etes-vous confiant, à quelques jours des trois coups de la Super League ?

Nous sommes toujours confiants au départ de la saison, et c’est ensuite que les choses se compliquent. Cette année, les incertitudes concernant David Mead, et Sam Moa, lequel doit subir prochainement une nouvelle intervention chirurgicale, posent problème, mais il faut rester positif, d’autant que le staff est de qualité, autour de Steve McNamara et Thomas Bosc.

Un mot, pour finir ?

Je suis heureux du fait que nous avons toujours travaillé main dans la main avec la FFR XIII, témoin les différents matchs organisés avec nos bénévoles, au stade Gilbert-Brutus, dont les trois finales, Elite 1, U19 et féminines, le printemps dernier.

Saint-Estève XIII Catalan peut compter sur de nombreux jeunes de qualité.

Recueilli par H.G.