Le Catalan, qui s’est fait une place au soleil à Hull FC, sait tout faire sur un terrain. La preuve, Aurélien Cologni souhaitait lui confier l’emploi, inhabituel pour lui, de centre, ce mercredi conte l’Angleterre, avant le forfait de l’ailier Ilias Bergal, en délicatesse avec une épaule. Interview avec un joueur plus que jamais à l’aise dans ses crampons, qui jouera donc ailier, mais qui est plus que jamais polyvalent.

Te souviens-tu de la dernière fois où tu as joué au centre ?

Avec l’équipe de France junior, et une autre fois, plus tard, avec Carcassonne, pou dépanner l’espace de vingt à trente minutes.

Que t’inspires ce poste ?

C’est plaisant quand il y a du jeu. Il est en outre primordial d’assurer une très bonne défense, et ballon en mains il faut tenter d’exploiter chaque occasion, car on n’en touche pas toujours énormément. Mais je ne me faisais pas de souci si j’avais dû être titulaire à ce poste, ayant une bonne entente avec Tony Gigot et Stan Robin.

Ta grande polyvalence représente-t-elle réellement un atout dans ta manche ?

Cela ouvre plusieurs portes mais cela peut à l’inverse être un inconvénient, car un coach peut préférer un spécialiste à un poste. Heureusement, à Hull, Lee Rafford m’accorde sa confiance. Il sait que parfois je m’emballe un peu, mais il a compris que je devais jouer avec ma propre vision, et il me laisse beaucoup de liberté.

Dans lequel de tes quatorze matchs avec Hull FC t’es-tu senti le plus à ton affaire ?

Contre St Helens, en Cup, où je jouais ailier. J’ai percé et fait marquer, puis j’ai inscrit un essai important à cinq minutes de la fin. Mais j’ai bien aimé, également, celui que j’ai marqué à Brutus face aux Dragons, où j’évoluais à l’ouverture.

Un mot sur ton coéquipier à Hull, Jake Connor, qui sera ton adversaire ce mercredi ?

Il peut couvrir les postes d’arrière, centre ou demi. Il a un jeu au pied énorme, a du “grip” balle en main, une bonne vision, et de l’adresse pour attraper la balle. Contre Hull KR il a fait un “catch” d’une main pour ensuite marquer.

Jamie Shaul ?

Si on lui laisse un intervalle, c’est ensuite difficile de le rattraper. Il possède de bons appuis et est fort à la réception des ballons aériens.

Quel arrière de Super League t’a le plus marqué, cette année ?

Tony Gigot, plus encore que Ben Barba. Car il peut trouver des 40/20, et amène du jeu à l’équipe, depuis son poste, même si les demis des Dragons étaient bons.

A l’aile ?

Mon coéquipier Fairamo. Il a du “bump”, et du coup il met souvent les défenseurs sur les fesses. Il coupe bien en défense, également, pour casser son adversaire, et il est sûr dans les airs. Un joueur vraiment complet.

Au centre ?

Kallum Watkins est un exemple, en matière de “skills” et de vitesse. Dommage qu’il ait été victime d’une rupture des ligaments croisés du genou.

En demi, enfin ?

Albert Kelly, certes un peu fantasque, mais capable de changer la physionomie d’un match en moins d’une minute.