DANS LA PRESSE : Finale de la Coupe de France 1989

ANDRE PASSAMAR « L’EQUIPE » :

« Une finale de belle valeur… »

« Le Pontet sans Maccali et Palanques. Le Pontet humilié, Le Pontet piégé, tout au long de la semaine par une inutile colère. Le Pontet enfin rasséréné et décidé, comme il l’avait officiellement indiqué, « à jouer le jeu » face à un S.O. Avrigno au grand complet et sans complexe. Résultat, une finale de belle valeur, pas parfaite certes, mais disputée avec une impeccable loyauté et beaucoup d’intensité physique en dépit de la température caniculaire qui caractérise, le ciel tarnais…

… Plus rapidement en aciton, Avignon remplit avec beaucoup de brio le rôle de challenger qui lui était dévolu. »

Martial Lalanne « Sud-Ouest » :

« … un succès qui récompense un certain rugby à XIII… »

« … Les Pontésiens avaient un contrat moral avec la famille treiziste après la finale ratée de Narbonne et à Albi… les poulains de Marius Frattini mis à part le premier quart d’heure de jeu ont essayé de contrôler les débats… Dommage que le volume de jeu et surtout les « jambes » aient fait défaut aux Pontésiens… Un succès qui récompense un certain rugby à XIII. »