Crédit Gérard Barrau

ST ESTEVE XIII CATALAN – AVIGNON 22-18

Mi-temps 6-10

Arbitre Patrice Benausse

St Estève XIII Catalan : 4 essais Cozza (14), Perez (60, 62), J. Flovie (68), 3 T Brochon (14, 60, 68).

SOA : 3 essais Andreu (6), Pourret (35), Avis (48), 2 T (6, 48) et 1 pénalité (57) Arnaud.

ST ESTEVE XIII CATALAN : Brochon – J. Flovie, M. Laguerre, Ambert, R. Franco – (o) J. Guasch, (m) Meresta-Doucet – Cozza, Zafra, Salabio – Le Cam, Perez – Mencarini.

Sont entrés en jeu T. Chan, R. Khedimi, Martin, Goffin.

SOA : C. Rey – Ghanem, Arnaud, Avis, Mallem – (o) Andreu, (m) Payne – Clément, R. Ganz, Naji – V. Comtat, Pourret – M. Romano.

Sont entrés Mendy, Dorce-Hantz, Durandal, Roupain.

Avis à la population ! Comme Baptiste, jeune centre appelé à la rescousse par Renaud Guigue suite au forfait de Joris Bissière, Avignon est de retour.

Oubliée, déjà, la saison blanche effectuée en 2018-2019 par le SOA. Car le vainqueur de Palau lors du Magique Week-End, a confirmé ses belles dispositions, menant au score sur la pelouse de Saint-Estève jusqu’à douze minutes de la fin.

La performance des Provençaux n’est pas mince, car en face ils ont eu à batailler avec des Sang et Or d’abord longtemps approximatifs, à l’image de leurs passes, puis transfigurés en l’espace de huit petites minutes, au cours desquelles ils inscrivirent trois essais pour spectaculairement rétablir une situation pour le moins compliquée (6-18 à la 57è).

C’était Avignon qui, le premier, montrait les dents, avec ce coup de pied rasant décroisé souriant à Olivier Arnaud.

En face, une passe courte faisait le miel de Mathieu Cozza, mais en suivant Thomas Ambert et Ugo Perez, plus tard le grand bonhomme du match, laissaient s’évaporer deux franches occasions de marquer.

Pas comme Romain Pourret, sollicité par Clément Durandal.

Si bien qu’à la pause, les Vauclusiens étaient toujours devant. A la reprise, les Catalans, comme précédemment, alternaient entre fulgurances et déchet, alors que le SOA, de son côté, enfonçait le clou : essai de Baptiste Avis judicieusement construit par Rémi Andreu et Pourret.

La réussite de Flovie

A 18-6 en sa faveur, Avignon était plus que jamais en droit de croire en son étoile, mais celle-ci s’éteignit d’un coup face à huit minutes de folie offensive de la part des Catalans.

Joan Guasch, d’abord, se fendait d’une judicieuse initiative au bénéfice de Perez.

Puis le trio Ambert, Guasch, Perez, était à la base d’un mouvement de grande ampleur clôturé par… Perez, après six passes finement ciselées.

Enfin, Jordan Flovie rencontrait une insolente réussite, après un contre au pied.

De 6-18, on était passé brusquement à 22-18.

Avis !

Sur la fin, Avis n’était pas loin de faire appel à la population avignonaise postée dans les tribunes du stade, mais St Estève XIII Catalan sait aussi défendre…

Derrière Perez, impérial, Brochon, Flovie, Cozza, Mencarini, Romain Khedimi, Cozza, Guasch, entre autres, n’avaient pas été en reste, face à un rival globalement mieux coordonné en attaque, sous la houlette de Pourret, Arnaud, Duandal, et de la charnière Jack Payne – Andreu.

Avis ! Avignon est bel et bien de retour, mais les Baby Dracs sont toujours là.