Il fallait un vainqueur, au bout de ce duel à rebondissements, intense, engagé, ponctué tour à tour d’embellies et de ratés. Ille s’en est tiré de justesse, faisant ainsi du stade Daniel-Ambert son jardin de maraîchers, mais le match aurait pu tout aussi bien sourire à Pia.

Sauf que les Salanquais, privés de Sylvain Bonnet et Brice Pena, cloués au lit par une gastro-entérite, ont payé au prix fort une entame galvaudée, pendant que les visiteurs, eux, faisaient fort.

Par Renaud Lapierre, meilleur joueur sur le terrain, bousculant deux Pianencs sur quinze mètres, dans un énorme effort.

Puis par Victor Capillaire, plongeant sur un ballon égaré par la défense de Pia, trompée par le jeu au pied adverse.

10-0 après seulement sept minutes de jeu ! Et comme décidément ce n’était pas la période rêvée des “Vert et Rouge”, ces derniers perdaient Julien Berdu pour dix minutes, sur carton jaune.

Des Pianencs qui évitaient bientôt un autre essai (11è), refusé après une louable action conjuguée par Alric Sibieude, Mathias Soula et Jordi Pacouil.

A l’approche du premier quart d’heure, sonnait enfin le réveil des locaux : Elian Billerach parcourait 80 mètres avant d’être repris in-extrêmis, et Maxime Scimone marquait derrière le tenu.

Puis Pia passait devant quand un coup de pied rasant d’Arthur Bidaut trouvait preneur en la personne de Quentin Brail, mais dix minutes plus tard une charge impressionnante de Thibaut Margalet se terminait par un tenu à dix mètres de l’en but des Baroudeurs, et Nicolas Burghoffer et Sibieude combinaient au profit de Mohamed Kim.

Une fois encore, Renaud Lapierre a fait très fort. Crédit : Zebulon nog

Soula : le contre est bon

Juste avant la pause bière, un contre souriait à Mathias Soula, et Pia regagnait les vestiaires avec dix points dans la vue.

Dix de trop, car en dépit d’une seconde période bien mieux maîtrisée de la part des Baroudeurs, c’était Ille qui enlevait le morceau.

Des Maraîchers d’abord corrigés par Brail, qui fusait dans un intervalle, puis par Aymeric Garcia, qui concluait un scenario écrit par Bidaut et Guillaume Rey. 22-22, en comptant la transformation réussie depuis le bord de la touche !

Entre-temps, Sylvain Cordoba avait frôlé l’essai sur un contre au pied. L’essai qui manquait aux visiteurs à la fin, car en face, Capillaire avait percé (73è), frisant la conclusion, laquelle n’échappait pas à Gabriel Hidalgo, judicieusement servi sur l’aile droite.

Au bout du bout, Scimone était stoppé à cinquante centimètres du bonheur, et Ille pouvait chanter dans les vestiaires.

On vous l’a dit, il fallait un vainqueur…

Dur pour l’inusable soldat Maxime Scimone, mais en face, en dehors des relances meurtrières de Lapierre, à l’image de Thibaut Margalet et Kevin Cardon, on avait tout donné, et jamais rien lâché.

PIA – ILLE 22-26

Mi-temps 12-22

Arbitre M. Caffin.

700 spectateurs environ, temps beau et frais, vent moyen.

Pia : 4 essais M. Scimone (13), Brail (17, 41), Aymeric Garcia (64), 3 T Durand (13, 17, 64).

Ille : 5 essais Lapierre (2), Capillaire (7), Kim Mohamed (26), Soula (39), Hidalgo (73), 3 T Soula (7, 26, 39).

Cartons jaunes :

Berdu (11) à Pia, S. Cordoba (58) à Ille.

BAROUDEURS : G. Rey – Billerach, Durand, V. Tène, Aymeric Garcia – (o) Brail, (m) Bidaut – De Oliveira, Meunier, M. Scimone – Meye, Berdu – Payré.

Sont entrés en jeu Marty, Arnaud Cabestany, Fabien Cabestany, Damien Martins.

ILLE-SUR-TÊT : Lapierre – Nezondet, Pacouil, Hidalgo, Benezis – (o) Sibieude, (m) Hugo Cordoba – Th. Margalet, Sydlvain Cordoba, Pujol – Capillaire, Soula – Tr. Margalet.

Sont entrés Burghoffer, Kim, Cardon, Pastor.

H.G.