Alors joueur des Combined Countries, sélection des meilleurs aborigènes du sud-ouest de Sydney, le futur trois-quart polyvalent de Carcassonne, Jamin Williams, aujourd’hui âgé de 22 ans, s’était notamment distingué face aux Wall Street Warriors guidés par Greg Inglis en personne, début octobre 2018 à Dubbo, lors du NSW Aboriginal RL Tournament.

Ronald Jones, le coach de Combined Coutries, avait ainsi fait remarquer au soir de la victoire (22-6) de son équipe : “Jamin a mystifié Inglis, en se glissant à l’intérieur, pour inscrire un essai électrique”.

Après trois victoires de rang, cette sélection avait atteint les demi-finales du Tournoi, pour finalement s’incliner face aux futurs vainqueurs, les Newcastle All Blacks.

Coéquipier de Payne et Mataka

Depuis, l’enfant de Macquarie Fields, 1,85 m pour 90 kg, passé en 2017 par les U20 de Wests Tigers, et Western Suburbs Magpies, dans le Sydney Shield, a fait les beaux jours l’an passé de Mounties, équipe réserve de Canberra Sharks, basée à Mount Prichard, en Ron Massey Cup, en compagnie de l’ex Avigonais Jack Payne, sous l’aile de Mick Potter, l’ex coach des Dragons Catalans, et cette saison il évoluait toujours à Mounties, mais à l’étage au dessus, en Canterbury Cup (ex NSW Cup), aux côtés notamment de l’ancien Pianenc Willie Mataka, et de deux ex Dragons Catalans, Sam Williams et Michael Oldfield.

Joueur encore en devenir, réputé pour ses crochets et ses accélérations, celui qui arrive en France via le réseau du Lézignanais Cyril Cabrol, a l’appui de Luke Swain, ancien joueur de Saint-Estève XIII Catalan et de… Carcassonne, actuel assistant de l’entraîneur de Mounties en Canterbury Cup, Peter Marrapodi.

La saison 2020 du jeune australien a été écourtée pour les raisons que l’on sait.

La prochaine, du côté de Domec, pourrait le voir entrer dans la lumière, même sans Greg Inglis en face…

H.G.