WESTERN RAMS – FRANCE 20-22

Mi-temps 0-14

3713 spectateurs à Parkes

Western Rams : 4 essais Ronayne (55), Starling (66), Ryan (73), Porter (79), 2 T Merritt (55, 66).

France : 4 essais Marguerite (10, 59), Miloudi (23), Romano (40), 2 T Miloudi (40, 59), 1 pénalité Miloudi (77).

FRANCE : Miloudi – Marguerite, Jouffret, V. Albert, Marcon – (o) Lu. Albert, (m) J. Guasch – Navarrete, M. Khedimi, Puech – Séguier, Romano – Dezaria.

Sont entrés en jeu Bartès, Mourgue, Puso, Sangaré, Canet.

Tirée par les cheveux en raison d’une seconde mi-temps moins bien aboutie que la première, la victoire des Bleus habillés de blanc n’en est pas moins amplement méritée. Car leur solidarité en défense, leur appétit offensif, leur souci de libérer intelligemment le ballon, a prévalu, face à un rival costaud et très entreprenant ballon en main, habile sur les extérieurs, mais globalement moins adroit, notamment dans la dernière passe.

C’est en tout cas en première période que la France a construit son succès, encourageant pour l’avenir en l’absence de Lambert Belmas, Thomas Lasvenes, Alrix Da Costa, Charles Bouzinac. Avec un essai initial de Gavin Marguerite, construit par Lucas Albert, Hakim Miloudi et Paul Séguier, suite au louable travail préparatoire entrepris sur le tenu précédent par Maxime Puech, Mathieu Khedimi et Joan Guasch.

Le “nez” de Jouffret

Si Vincent Albert, touché à une jambe, était remplacé par Romain Puso (20è), avant de revenir sur le terrain à la 53è, l’âpre défense tricolore se mettait en évidence, tout comme le sens du jeu de Louis Jouffret, qui prenait un intervalle avant de sprinter sur trente mètres et de servir Miloudi à l’intérieur pour un essai de seigneur.

A la 36è, Porter marquait en deux temps et son essai était logiquement refusé, puis la France s’offrait une avant-dernière occasion, manquée de peu : Romain Navarrete récupérait par miracle le ballon, l’attaque se déployait jusqu’à Miloudi, Puso jouait un tenu à vingt mètres des poteaux australiens, et le coup de pied rasant d’Arthur Mourgue n’était pas exploité, contrairement à celui de Lucas Albert, en suivant, qui faisait le bonheur d’Arthur Romano.

Un essai bienvenu, sur la corne, compte tenu des difficultés ensuite rencontrées par les Français.

Car dès la reprise, la sélection de Western Australia se montrait plus tranchante, plus vive, pendant que les tricolores se perdaient parfois en approximations. Et la sanction, inévitablement, tombait après une occasion manquée de Sam Dwyer, après offload de Starling. Lawson perçait, et sur le tenu suivant Betts décalait son capitaine, Ronayne. Superbe !

La feinte de Vincent Albert

Heureusement, quatre minutes plus tard Vincent Albert récupérait un ballon pour feinter la passe au profit de Marguerite. Miloudi avait le bon goût de transformer depuis le bord de la touche, car les deux points pèseraient lourd, à l’arrivée…

Les Blancs, qui alternaient le bon et le moins bon, se signalaient par exemple par un offload de Khedimi qui ne donnait hélas rien (63è), et en face, si Porter était bloqué sous les perches françaises, ce n’était pas le cas de Starling, qui ramenait les siens à huit longueurs (12-20).

Pire, Ryan se fendait d’un exploit individuel sur le flanc droit, et les choses s’envenimaient sur la fin. Les Rams récoltaient un carton jaune pour un mauvais geste sur Miloudi, puis bientôt deux autres suite à une bagarre née d’une intervention délictueuse sur Romain Navarrete, et comme le capitaine français et Jordan Dezaria étaient également priés de quitter l’aire de jeu, le duel se clôturait à dix Australiens contre onze Français.

Ce qui n’empêchait pas Porter de mystifier spectaculairement une défense blanche pour une fois figée. La transformation, en coin, était ratée, la France remportait donc ce combat aux points, et une légitime fierté à la boutonnière.