Jason Taumalolo a tenté de secouer la défense australienne.

La marée rouge n’a pas emporté l’Australie, mais le Tonga, battu sur un score trop large (34-16) par rapport à l’énergie déployée sur le terrain, a confirmé son rang de quatrième nation mondiale.

Sublimés par la falaise humaine d’un Mount Smart Stadium rempli jusqu’aux cintres, les Tongiens, quelques-uns d’entre eux en pleurs durant les hymnes, ont montré leur unité sans faille autour de leur drapeau, comme le prévoyait au coup d’envoi la banderole déployée par leurs supporters : “Nés en Australie, mourir pour le Tonga”.

Affaiblis par la blessure à l’épaule droite de leur demi de mêlée Hingano, puis par un ballon malencontreusement égaré offrant à Cherry-Evans le premier essai du match, minés, en suivant, par un plaquage raté de Michael Jennings sur Tedesco, le prince de la rencontre (joueur du match), sanctionné par l’essai de “Turbo Tom” Trbojevic, les Tongiens n’ont pourtant pas abdiqué.

Quoique diminué, Hingano trouvait en effet le moyen de placer Pangai Junior dans un court intervalle gagnant. A 12-6, c’est dire s’il y avait encore de l’espoir, mais bientôt le froid réalisme australien reprenait le dessus : Valentine Holmes, grande classe, ponctuait d’un nouvel essai une offensive royale, née d’une autre passe tongienne mal assurée.

Le genre de faute qui ne pardonne pas contre les Kangourous. Lesquels ne relâchaient pas la pression, et plantaient une quatrième fois le fer dans la plaie : Cherry-Evans, Kaufusi, Tom Trbojevic, Gagai, déployaient une autre action reine, et Trbojevic, qui avait redoublé, portait la marque à 24-6.

Un écart trop important au détriment du Tonga, celui-ci s’accrochant aux branches avec l’énergie du désespoir, Taukeihao, le meilleur des siens, étant bloqué dans l’en but australien, puis Daniel Tupou trouvant pour sa part la faille, au bout d’un mouvement lumineux.

“Turbo Tom” Trbojevic vient de frapper une première fois.

Lumineux, également, était le dernier essai de la première mi-temps, oeuvre de Holmes avec le concours de Cook, Keary et Mitchell.

Malgré leurs vingt points dans la vue à la reprise, le Tonga ne désarmait toujours pas, sonnant à deux reprises l’alerte, via du jeu au pied, puis une troisième fois par Ofahengaue, en force (48è), le pilonnage en règle de la défense verte portant enfin ses fruits avec le double crochet victorieux de Kata.

Peu après l’heure de jeu, Tedesco clôturait la marque, et jusqu’au bout, dans le sillage de Fifita, le Tonga tentait l’impossible. En vain, les Kangourous ayant effacé l’accroc subi précédemment face à la Nouvelle-Zélande.

Tupou VI, le roi du Tonga, présent parmi les 26 414 spectateurs, avait de quoi être fier, mais l’Australie est toujours assise sur son trône, grâce à sa discipline (aucune erreur en première période) et à ses individualités marquantes.

AUSTRALIE – TONGA 34-16

Mi-temps 30-10

Australie : 6 essais Cherry-Evans (5), Tom Trbojevic (10, 29), Valentine Holmes (26, 40), James Tedesco (63), 5 T Holmes.

 Tonga : 3 essais Tevita Pangai Jr (16), Daniel Tupou (34), Solomone Kata (49), 2 T Sio Siua Taukeiaho et Tuimoala Lolohea.

Carton jaune : Cook (Australie) à la 78è.