“Ce match est préparatoire à celui qui sera disputé en janvier prochain contre les Dragons, avec une équipe à ossature de joueurs d’Elite”, avait averti Aurélien Cologni, dimanche en fin de matinée, lors de la traditionnelle remise des maillots.

Et le sélectionneur de se projeter même plus loin, évoquant devant ses protégés les duels à venir “face à des nations d’Océanie, à l’automne 2019”.

Message reçu presque cinq sur cinq, l’après-midi sur la pelouse en parfait état du stade  Police Education Center Makis, baignée d’un soleil estival.

Par des joueurs d’autant plus sensibles aux mots d’Aurélien Cologni que certains, parmi eux, jouaient une carte maîtresse dans la perspective d’une échéance bien plus proche, la Coupe d’Europe 2018 contre le Pays de Galles, l’Irlande et l’Ecosse.

“Yesa papa !”

Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que par exemple “les piliers ont donné satisfaction”. A l’image de Valentin Yesa. Car après le désormais fameux “Yes papa !” de Rémi Casty, on a aujourd’hui en magasin, chez nous, le “Yesa Papa !” du cube limouxin.

“Comme lui, Paul Séguier a donné de l’impulsion, Justin Sangaré, à son tour, s’est montré à son avantage, jusqu’à son KO, tout comme Alexandre Mickalézyk”, estime le coach des Bleus, en outre séduit par “la force de pénétration de Benjamin Vergniol”.

Sans oublier Saloty Mendy, alors que “Hugo Salabio, comme Arthur Mourgue en demi, a été à la hauteur de nos attentes”.

“Preuve qu’il était bon de les inclure dans notre projet”, poursuit un entraîneur regrettant “le déchet constaté en fin de match”, mais heureux d’avoir vu les siens “se montrer plus patients qu’en première période”.

“Une copie propre”

Ce qui s’explique : “Sur chaque tenu, les Bleus devinaient qu’ils étaient en mesure de trouver des opportunités de passer, d’où une prise de risques exagérée, de leur part, alors qu’ils avaient plus de liberté de s’exprimer sur les fins de chaînes”.

Reste qu’aux yeux d’Aurélien Cologni, “l’équipe a tenté, et souvent réussi, de rendre une copie propre, dans un match déséquilibré obligeant les joueurs à se placer dans des dispositions mentales différentes de celles auxquelles ils sont généralement habitués”.

Autrement dit, se contrôler, sans prétendre aller plus vite que la musique.

Et, dans l’ensemble, il n’y a effectivement pas lieu de se plaindre.