Grande favorite de la poule B, qui comprend également la France, le Pays de Galles et le Liban, l’Angleterre a les plus grandes chances d’accéder aux demi-finales, dès lors que onze joueurs participeront ensuite à la tournée des Lions (26 octobre contre le Tonga, 2 et 9 novembre contre la Nouvelle-Zélande, 16 novembre contre la Papouasie).

Les meilleurs du moment seront présents au Bankwest Stadium de Parramatta.

James Graham (capitaine – St George Illawarra)

34 ans, le doyen du groupe, assurément l’un des meilleurs piliers de NRL, si ce n’est le meilleur.

Liam Watts (Castleford)

29 ans et une grande expérience (266 matchs de Super League et de Challenge Cup, depuis ses débuts avec Hull KR en 2008). Il a battu la France le 15 octobre 2011 à Leigh (38-18) avec England Knights (Jason Baitieri était titulaire en troisième ligne, chez les Bleus). Avant de signer à Castleford en 2018, il avait passé cinq ans avec les Robins, puis six autres chez le voisin, Hull FC.

Un pilier réputé pour son opiniâtreté, et qui n’a jamais été international à XIII.

Reece Lyne

Reece Lyne (Wakefield)

Il aura 27 ans le 2 décembre, et il était titulaire au centre de l’équipe d’Angleterre, l’année passée à Leigh, contre la France. C’est la seule sélection que compte l’ancien joueur de Hull FC, passé à Wakefield en 2013.

Grand (1,93 m) et rapide, il devrait exceller à 9.

Sam Tomkins (Dragons Catalans)

On ne vous fera pas l’injure de vous le présenter. Avec ses appuis, il jouera les poisons dans les défenses adverses.

Jake Connor

Jake Connor (Hull FC)

La pépite du squad. Hakim Miloudi, qui l’a côtoyé à Hull, en dit le plus grand bien, et il n’est pas le seul. Un centre ou demi sachant tout faire sur un terrain, qui fêtera son 25è anniversaire jeudi, veille du coup d’envoi de la World Cup 9’s. Il a joué à Huddersfield de 2013 à 2016 avant de rallier les Tigers.

5 sélection en 2018 avec le XIII d’Angleterre (quatre face aux Kiwis, l’autre contre la France, à Leigh).

George Williams

George Williams (Wigan)

Il rejoindra la colonie anglaise de Canberra en 2020. Il aura 25 ans le 31 octobre prochain, est international anglais depuis déjà 2015, a affronté la France à Perth lors de la Coupe du monde 2017, et il fait le bonheur de Wigan depuis 2013 : 60 essais en 173 rencontres.

Un demi d’ouverture d’exception.

Daryl Clark (Warrington)

26 ans, “Man of Steel” en 2014, lauréat du “Lance Todd Trophy” cette année en finale de la Challenge Cup, talonneur international depuis 2014, il a fait ses débuts en Super League avec Castleford en 2011, puis il est passé chez les Wolves en 2015.

Un attaquant hors pair, redoutable entre autres pour ses départs au ras du tenu.

Jermaine McGillvary (Huddersfield)

Longtemps le meilleur ailier anglais. 31 ans, 24 sélections en équipe d’Angleterre. Joueur de Batley (2009) et de Barrow l’année suivante, avant de signer à Huddersfield en cours de saison. 172 essais en 249 matchs de championnat et de Cup.

Sa puissance est son principal atout.

Jake Trueman (Castleford)

20 ans et déjà trois saisons de Super League derrière lui. Jacob, de son véritable prénom, est un demi d’ouverture on ne peut plus inspiré.

Tom Burgess (South Sydney)

Thomas, jumeau de George, a 27 ans et 34 sélections à son actif depuis 2013. Un pilier de très grande envergure.

Ryan Hall (Sydney Roosters)

A 32 ans le 27 novembre prochain, il a inscrit 232 essais en 327 matchs avec Leeds (35 essais en 38 tests avec l’Angleterre), qu’il a quitté fin 2018 après une opération des ligaments croisés du genou. A débuté en NRL en mai dernier, contre Brisbane. Six matchs au total avec les Roosters (les autres avec la réserve, North Sydney), où la concurrence faisait rage, sur les extérieurs (Daniel Tupou, Brett Morris). Encore sous contrat en 2020, avec une option pour la saison suivante.

Ses 105 kg pour 1,88 m, et son instinct de chasseur, seront forcément à surveiller de près par ses adversaires.

Ash Handley (Leeds)

23 ans, jamais capé, auteur de 57 essais en 100 matchs tout rond depuis 2014 avec Leeds. Un centre ou ailier qui a franchi victorieusement l’en but adverse à 22 reprises en 28 rencontres de Super League, cette année.

Gare !

Blake Austin

Blake Austin (Warrington)

28 ans, élu demi d’ouverture de l’année 2015 en NRL, il a forgé sa réputation successivement à Penrith, Wests Tigers et Canberra, avant de marquer cette année 18 essais en 27 matchs avec Warrington, club avec lequel il a soulevé la Challenge Cup, le 27 juillet.

Un tout bon, comme chacun sait !

Ryan Sutton (Canberra)

24 ans, jamais capé. Joueur de Wigan jusqu’en 2018, il s’est imposé cette saison au milieu du terrain de Canberra (20 matchs).

Un pilier ou troisième ligne sur lequel on peut compter les yeux fermés !

Elliott Whitehead (Canberra)

L’ancien joueur des Dragons Catalans n’a cessé de monter en puissance depuis son arrivée à Canberra en 2016. A tout juste 30 ans, il est l’une des pièces maîtresses de son équipe, et un deuxième ligne international anglais depuis 2014.

Gareth Widdop (St George Illawarra, Warrington en 2020)

A 30 ans, le natif d’Halifax, en Angleterre, parti vivre en Australie quatorze ans plus tôt, s’apprête à regagner son pays – et Warrington en Super League, où son association avec Blake Austin devrait faire des étincelles – avec sur sa carte de visite 43 essais en 195 matchs de NRL pour Melbourne et St George.

Meneur de jeu de la sélection nationale depuis maintenant neuf ans, son expérience comme demi d’ouverture et arrière sera précieuse, lors de cette Coupe du monde.

La Coupe du monde en bref

Deux mi-temps de neuf minutes chacune.

20/40 autorisé en plus du traditionnel 40/20.

Bonus Zone : un essai inscrit entre les poteaux vaut cinq points au lieu de quatre.

Les deux premiers du Groupe A (Australie, Nouvelle-Zélande, Papouasie, Etats-Unis) en demi-finales, avec les vainqueurs des Groupes B et C.