Des éclats sous les crampons de Vincent Albert, malgré la louable résistance de Lambert Belmas et Robin Brochon.
Crédit Gérard Barrau

Débuts

Face à Saint-Gaudens, Palau devait toujours faire sans Karim Madani, Marc Janicot, Tayeb Aroun, Laurent Castaillet, et Marc Meye, touché à la cuisse, dernièrement contre Limoux, alors que Yassine Jarmouni faisait ses débuts à XIII, commettant quelques fautes mais faisant apprécier sa puissance.

Les Commingeois, eux, pouvaient compter sur les rentrées de Valentin Dumas et Arthur Anger (rétabli d’une hernie discale), mais pas sur celles d’Angelo Talaï (entorse du genou) et de Thibault Marsand (cheville), et les Commingeois ont donné bien du fil à retordre à des Catalans ayant joué durant cinq minutes à onze contre treize, suite à deux cartons jaunes, avant de céder contre un adversaire porté par la classe d’Anthony Carrère.

Blessés à l’entraînement

Amine Miloudi (contusion sur les côtes face à Villegailhenc-Aragon) et Théo Bonneriez (genou douloureux) n’ont pas disputé le derby audois, à l’inverse de Cyril Stacul, rétabli.

Et les Limouxins étaient toujours aussi mal lotis au niveau de leur effectif, après les blessures à l’entraînement, dans la semaine ayant précédé le match, de Maxime Herold et Lucas Vergniol.

Certes, “Mika” Murcia était de retour, mais pas David Loko, Mathieu Liauzun, Valentin Yesa, Romain et Maxime Péault, Léandre Torrès, Paul Barbaza, Benjamin Vergniol, Alexandre Bourrel, Mourad Kriouache.

D’où l’appel fait au réserviste Loïc Banquet, et aux stagiaires Yacin Atba, Thibault Osuna, Yan Belmaaziz, ce qui n’a pas empêché Limoux de tenir la dragée haute à son voisin, au cours d’un match physiquement engagé et générateur de spectacle, Romain Puso ouvrant le score, après avoir pris un intervalle. Dorian Gouzy débordait ensuite au profit du FCL, bientôt imité par Bernard Gregorius.

Après la pause, Thomas Lasvenes se manquait sur une chandelle de Damien Cardace, et Anthony Ors faisait enfler le score. Sur la fin, Tristan Beteille prenait un coulor, mais la porte de la victoire restait fermée aux Blanquetiers.

Eclats

Si Jordan Flovie, Bastien Scimone et Franck Maria ont terminé prématurément la saison, Ugo Perez et Thomas Ambert étaient suspendus, et Mathieu Laguerre incomplètement rétabli.

Lambert Belmas, Arthur Romano et Antoni Maria, eux, étaient sur le pré, face à Carcassonne, désormais leader du classement, qui se présentait de son côté sans Nabil Djalout (épaule), Pierre-Louis Bourrel (mollet, épaule), mais enregistrait les rentrées de Geoffrey Zava, Luc Franco (genou guéri) et Julien Agullo (entorse du pouce oubliée), pour signer une victoire méritée, avec des éclats sous les crampons de Vincent Albert.

Appétit

Pita Godinet ne rentrera d’Australie que dans quelques jours, et Baptiste Dubertrand, victime d’un KO une semaine plus tôt contre Toulouse Broncos, était également absent des rangs villeneuvois, face à Albi, alors que Laurent Carrasco effectuait sa rentrée.

Les Tarnais, pour leur part, jouaient sans Gaëtan Estruga, qui a toutefois repris l’entraînement, ni Clément Tailhades, mais cela n’a en rien freiné leur appétit offensif.

Paroles

De Yoann Tisseyre, pilier de Lézignan : “La discipline n’a pas toujours été au rendez-vous, mais les quatre points pris donnent le moral”.

De Mickaël Rouch, 3è ligne de Limoux : “On peut être fiers de notre prestation, alors que douze joueurs sont à l’infirmerie, mais nous avons péché dans la finition”.

D’Olivier Elima, entraîneur de Palau : “Nous avons démarré fort, puis commis trop de fautes, mais l’état d’esprit a été excellent, les gars n’ayant jamais lâché prise lorsque Saint-Gaudens est revenu au score”.

De Gilles Dumas, entraîneur de St Gaudens : “Nous n’avons pas saisi l’occasion de prendre l’avantage, après être revenus au score. Nous avons été victimes de contres, et d’exploits individuels de la part des Catalans, à l’image d’Anyhony Carrère, qui nous a fait très mal. Mais la différence s’est faite en première mi-temps”.

De Teddy Sadaoui, pilier de Carcassonne : “Si Antoni Maria et Ben Pomeroy nous ont posé des problèmes, nous avons fait preuve d’intelligence dans les moments clés du match, avant de déjouer sur la fin”.

De Frédéric Camel, co-entraîneur de Carcassonne : “Les gars ont su aller chercher cette victoire, même si nous devons rectifier certains points”.

De Benoît Albert, entraîneur de St Estève XIII Catalan : “Avec dix joueurs de moins de vingt ans, les gars ont rivalisé avec la grande équipe de Carcassonne. L’apprentissage de l’Elite se poursuit”.