Finale Elite 1 de XIII Fauteuil

DRAGONS CATALANS – AVIGNON 43-29

Mi-temps 25-10

Dragons : 6 essais N. Clausells (19, 27), Bourson (25), Despuès (25), Vargas (70, 75), 4 T N. Clausells (19, 27), G. Clausells (60, 75), 4 pénalités N. Clausells (15, 33, 39, 40), 1 drop N. Clausells (21).

SOA : 3 essais Guttadoro (2, 45), J. Verdi (80), 2 T M. Verdi (2, 80), 6 pénalités Y. Verdi (29), Guttadoro (35, 45, 54, 56), Y. Verdi (63), 1 drop J. Verdi (50).

Le spectacle était dans la salle de Laroque d’Anthéron, même si Gilles Clausells, l’entraîneur-joueur catalan, émettait quelques réserves au moment de dresser un premier bilan : “Le match n’a pas été aussi aéré qu’on l’espérait, mais Avignon n’était pas en finale pour rien, et nous a posé de sérieux problèmes, mais je suis surtout heureux pour nos jeunes joueurs qui disputaient là leur première finale”.

Une finale que le SOA attaquait fort, Florian Guttadoro, un des meilleurs joueurs sur le parquet provençal, plaçant en effet son équipe en tête. Mais les Vauclusiens commettaient trop de fautes de main, ce qui faisait dire après coup à Guillaume Mautz, ancien champion d’Europe de boxe thaï, et ex pratiquant d’aviron à un haut niveau : “Nous n’avons pas joué, en première mi-temps, nous avons eu ensuite une réaction, hélas mes erreurs ont coûté cher à l’équipe”.

Une équipe pourtant toujours dans le match jusqu’à dix minutes de la fin, l’écart ne dépassant pas treize points, jusqu’au premier des deux essais d’Arnaud Vargas, après fixation de Nicolas Clausells. Dans la foulée, les deux mêmes écrivaient un scénario similaire, après cinq passes, pour la plus belle conclusion de l’après-midi, dans cette salle inaugurée en décembre dernier, et qui pourrait accueillir la saison prochaine une équipe locale de XIII Fauteuil.

Pour la première finale de son histoire, le SOA n’a de toute façon pas grand-chose à se reprocher. Certes, au cours de la période initiale, Nicolas Clausells, en face, avait montré une fois de plus l’étendue de son talent, en s’infiltrant entre deux défenseurs pour l’essai égalisateur, en adressant une passe décisive à Jérémy Bourson, et en débordant irrésistiblement pour son propre doublé, mais si en suivant Avignon peinait à suffisamment oser, il répliquait à chaque fois du tac au tac aux initiatives des Dragons.

Et sans un en avant de Guttadoro à Mautz (48è), peut-être que les “Bleu et Blanc” seraient-ils parvenus à davantage faire douter un rival ayant affiché une louable maîtrise, et défendu efficacement.

Laurent Despuès, Joël Lacombe, Gilles et Nicolas Clausells, Sébastien Boucharat, Arnaud Vargas, Jérémy Bourson, Raphaël, avaient en tout cas amplement mérité de soulever le trophée remis par Marc Palanques, le président de la FFR XIII.