Absents en première mi-temps, les Diables Rouges sont enfin sortis de leur boîte dès la reprise. Trop tard, les Catalans avaient préalablement fait le boulot. Sans outrageusement dominer, mais avec une énergie personnifiée par le toujours impeccable Rémi Casty, ils ont poussé les visiteurs à la faute avec une louable constance dans l’effort. 

Dès lors, la sanction ne pouvait que tomber. En prenant d’abord la forme d’une charge de Julian Bousquet, Mike McIlorum exploitant le tenu d’un explosif départ au ras. Puis via deux piques de Matt Whitley, la première née d’une passe de Josh Drinkwater à ras de terre, la deuxième expédiée dans les airs par James Maloney.

La blessure de Jullien

Suffisant pour se mettre à l’abri non pas de la tramontane mais d’un éventuel retour de l’adversaire, sans Benjamin Jullien, qui avait quitté le terrain quatre minutes plus tôt, sérieusement touché aux adducteurs.

Si ensuite les choses se gâtèrent quelque peu, c’est parce que Salford avait décidé de répondre présent, dans la foulée du coriace Tyrone McCarthy, pendant que les Sang et Or parfois faisaient peine. Joey Lussick, pénétrant, ne faisait que frôler la cible, mais une grosse minute plus tard Ken Sio concluait un superbe mouvement.

Il fallait une bourde de Sam Tomkins, par ailleurs excellent, pour voir les locaux inquiétés au score (20-14), le même Sio ayant sauté sur l’occasion.

Et l’arrière international anglais se chargeait lui-même de remettre son équipe en marche avant, à la faveur d’une étincelante trouée, ponctuée par un tenu synonyme d’une vague offensive portée par Lewis Tierney, échappé, et échouant dans les bras de Fouad Yaha, lui aussi fort à son aise en cette soirée ventée.

Le mot de la fin était pour Lewis Tierney, élu “joueur du match”, qui héritait d’une somptueuse passe d’Israel Folau (grippé, mais chaussé de crampons à bouts… roses, peut-être un signe envoyé en direction de LGTB 66, dont les membres en tribune étaient invités par le club), après un grandiose travail de déménageur signé Sam Kasiano.

Sam Kasiano a beaucoup pesé sur la défense de Salford
Crédit Jean Roig

On était loin du match parfait, de la part des Catalans, parfois victimes de trous d’air et cependant opiniâtres à souhait, mais heureusement plus loin encore de la déculottée essuyée l’an passé face à ces mêmes banlieusards de Manchester. 

Et à cet égard, on était en droit de louer l’ardeur déployée de bout en bout par Samisoni Langi et Ben Garcia.

Didier Cabestany, que le club a honoré d’une minute d’applaudissements, aurait apprécié cet esprit de guerrier.

Folau, auteur d’une passe en or pour l’essai de Tierney.
Crédit Jean Roig

DRAGONS – SALFORD 30-14

Mi-temps 18-0

Arbitre M. Kendall

7 904 spectateurs

Forte tramontane à l’avantage des Dragons en première période

Dragons : 5 essais McIlorum (8), Whitley (25, 30), Yaha (74), Tierney (77), 3 T (8, 30, 77) et 2 pénalités (17, 60) Maloney.

Salford : 3 essais Evalds (44), Sio (51, 67), 1 T Lolohea (44).

Carton jaune : S. Tomkins (Dragons) à la 44è.

CATALANS : S. Tomkins – Tierney, Langi, Folau, Yaha – (o) Maloney, (m) Drinkwater – Casty (Baitieri 26, Kasiano 73), McIlorum (Séguier 65), Bousquet (Kasiano 24, Bousquet 50) – Whitley, Jullien (Maria 36, Casty 57) – Garcia.

RED DEVILS : Evalds – Ken Sio, Welham, Elliot Kear, Rhys Williams – (o) Lolohea, (m) Kevin Brown – Mossop, Lussick, Dudson – Lannon, Oliver Roberts – Flanagan.

Sont entrés en jeu Pauli, McCarthy, Ikahihifa, Luke Yates.

Hervé Girette