La Jamaïque a nommé neuf débutants et les États-Unis sept dans leurs équipes pour la rencontre historique de samedi au Mona Bowl de l’Université des Indes occidentales, à Kingston (coup d’envoi à 15h30 heure locale), qui fait partie du week-end international du sport. La rencontre entre les 14e et 15e nations sera la première sur le sol caribéen.

Lors de leur précédente réunion à Jacksonville, en Floride, l’année dernière, le triomphe des Guerriers du Reggae (Reggae Warriors) leur avait permis de se qualifier pour la Coupe du monde de rugby à 2021, rejoignant ainsi les dernières étapes du tournoi mondial pour la première fois. Les Hawks se servent de ce match pour préparer leur ultime épreuve de qualification pour la Coupe du monde en novembre. Ils affronteront les vainqueurs de l’Afrique du Sud et des Îles Cook, qui se rencontreront à Wentworthville, à Sydney, vendredi soir.

Parmi les nouveaux arrivants jamaïcains, Kevin Thomas et Chawn Henry font partie des premiers représentants du club. Adrian Thomas, Mohenjo Thompson, Akeem Murray, Kile Nembhard, Roland Grey, Jenson Morris et Romario Bartley sont également en lice.

Les vétérans Renaldo Wade et Tyronie Rowe ne sont plus en lice et le meneur de jeu Adrian Hall n’est pas non plus disponible après avoir été impliqué dans un grave accident de voiture alors qu’il se rendait à son entraînement en avril.

 Romeo Monteith a déclaré. «Ils ont réuni une équipe puissante et nous allons commencer comme outsiders, sans les services de nos joueurs professionnels. Les garçons sont impatients de relever le défi. C’est la préparation la plus difficile pour un match de tous les temps après le décès subit du joueur national Leon Thomas, il y a deux semaines. “

L’entraîneur-chef des États-Unis, Sean Rutgerson, a été choisi par l’ancien capitaine thaïlandais Charlie Jones, ainsi que quelques-uns des joueurs remarquables qui ont récemment remporté les premiers 9es de l’American 9 à Toronto, où ils ont battu la Jamaïque 18-4 en phase de groupes.

Khalial Harris, de Jacksonville, qui s’est démarqué après une poignée de matchs seulement, est inclus pour la première fois, Brooklyn Kings fournissant le plus grand nombre de représentants avec six joueurs, dont les débutants Alex Foster et Dane Wilcoxen. Josh Jackson, Kevin Wathen et Randy Porter sont les autres nouveaux venus.

“Il est difficile de choisir car je suis en train d’observer tous les joueurs”, a noté Rutgerson. «C’est notre chance de voir des gars qui ont bien performé dans la compétition nationale passer au niveau supérieur. Ainsi, lors de notre match en novembre, nous saurons qui est à la hauteur de l’enjeu.”

JAMAICA 20 MAN SQUAD:

Chawn Henry, Kevin Thomas (Caribbean Maritime University), Antonio Baker (Cedar Grove Cyclones), Andrew Simpson, Fabion Turner, Jermaine Pinnock, Kenneth Walker, Khamisi Mckain, Marvin Thompson, Ryan Grant (Duhaney Park Red Sharks), Adrian Brown, Chevaughn Bailey, Steve Miller (GC Foster College Lions) Roland Grey (Jamaica Defene Force) Akeem Murray, Romario Bartley (Liguanea Dragons and University of the West Indies) Jenson Morris, Kile Nembhard (University Of Technology), Lawrence Drummond, Mohenjo Thompson (Washington Blvd. Bulls)

USA 17-MAN SQUAD

Sean Hunt, Nick Newlin (Atlanta Rhinos), Brandon Anderson, Alex Foster, Randy Porter, Jamil Robinson, Dane Wilcoxen, Sterling Wynn (Brooklyn Kings), Khalil Harris, Josh Jackson, Charlie Jones, Jon Purnell, Kevin Wathen (Jacksonville Axemen), Kyle Denham, Tristan Sylk (Philadelphia Fight), Cody Blackwell, Bart Longchamp (Tampa Mayhem)