Romain Pallarès, un atout maître dans la manche des Broncos toulousains.

Broncos contre Broncos : quelque chose nous dit que les chevaux, sauvages ou pas, vont s’emballer, en match d’ouverture de la première journée du “Magic”.

Les Catalans sont en effet à la lutte avec Albi, Carcassonne, Saint-Gaudens, et même Villeneuve-sur-Lot, dans la course aux deux derniers fauteuils qualificatifs, alors que les Toulousains ne sont mathématiquement pas écartés des phases finales, en raison des quatre points exceptionnellement attribués aux vainqueurs des rencontres de ce Week-End bien particulier.

Palau aborde ce duel avec toutefois un assez net avantage, même si l’apport de joueurs toulousains du Championship (le TO est au repos, Challenge Cup oblige) semble quelque peu de nature à modifier la donne.

Sans oublier que Enzo Gruppi par ses relances, Justin Sangaré par sa puissance, ont existé dimanche dernier contre Limoux, malgré l’ampleur de la défaite.

Lucide, le coach toulousain, Julien Gérin, admet que “le fait d’avoir enchaîné deux matchs face à des grosses écuries a entraîné des difficultés pour notre groupe restreint, jeune, et rendant trop de kilos à l’adversaire”.

Mais on connait l’esprit de compétition qui anime Kane Bentley, le talent naissant de Pierre Fourquet, la roublardise de Romain Pallarès et Justin Bouscayrol.

Amine Miloudi fait partie des joueurs “Suivis” dans la perspective des futures échéances internationales.
Crédit @astreizix

 

Peut-être de quoi équilibrer les forces avec des Broncos Catalans eux-mêmes générateurs de spectacle, derrière Rémy Marginet et Amine Miloudi.