Les Salséens espèrent chanter à nouveau dans le vestiaire, à la fin du match…

Marcelo Moreno a été le co-entraîneur pendant cinq ans, avec Ludo Sansa, d’une équipe de Salses dont il est devenu cette saison le manager.

L’ancien talonneur international français Vincent Wulf, figure emblématique de Villeneuve-sur-Lot dans les années quatre-vingt dix et 2000, entraîne cette saison l’entente La Réole/Bègles.

Ils ont la parole, à quelques jours d’une finale (14h00, dimanche à Lescure) qui promet son pesant d’émotions.

Quel est l’atout principal de ton équipe ?

Marcelo Moreno : “Nos quatre ou cinq joueurs âgés de 20 à 22 ans, qui ont mûri en l’espace d’un an, et qui composent un mélange de qualité avec quelques anciens, comme Arnaud Rodenas. Celui-ci avait mis un terme à sa carrière en fin de saison passée, et il a rechaussé les crampons voici quelque temps, histoire de nous rendre service. Nous sommes au complet pour la finale, avec des garçons ayant une bonne mentalité, et drivés par un entraîneur, Ludo Sansa, proche d’eux avant et après les rencontres, et adepte d’un rugby de mouvement qui plait au public. Les joueurs l’apprécient beaucoup”.

Vincent Wulf : “La solidarité entre les joueurs, alors que la saison a été compliquée. Sur les 30 qui composaient l’effectif en début d’exercice, ils ne sont plus que 21, suite à la blessure au genou de trois d’entre eux, et celle, contractée en demi-finale, par l’ancien junior d’Albi RL, Gaëtan Barthe. Et la moitié des joueurs s’entraînent le mercredi à Bègles, l’autre moitié à La Réole. Ils ne sont réunis que pour la séance du vendredi. Je ne pensais donc pas, en début de saison, aller aussi loin dans la compétition. Or, nous avons battu dernièrement Aspet, puis Pujols”.

Un mot sur le capitaine ?

MM : “Sylvain Fruteau de Laclos (ex Salanque Méditerranée Pia) est un meneur respecté par tous, joueurs et dirigeants. Il passe toujours devant, et il est celui qui a évolué au plus haut niveau”.

VW : “Le deuxième ligne Jérémy Schwartz, un joueur solide physiquement, est un ancien de la maison, respecté de tous ses coéquipiers”.

Et sur le plus jeune de l’effectif ?

MM : “Le centre William Planella, âgé de 20 ans, est un ancien international cadet qui a placé, un temps, sa carrière entre parenthèses. Il nous a rejoint en compagnie d’autres copains de son village, Opoul, et c’est la révélation de la saison. Il a du “gaz” et du talent”.

VW :”Le talonneur Paul Kanfer, qui sera remplaçant en finale, n’a que 18 ans, et en provenance du XV, il dispute sa première saison à XIII”.

Que sais-tu de l’autre équipe finaliste ?

MM : “La Réole/Bègles est montée en puissance, depuis un mois. Elle dispose de deux joueurs étrangers, et vient de remporter deux victoires à l’extérieur, ce qui n’est pas rien”.

VW : “J’ai demandé à Villegailhenc-Aragon, mon ancien club, des vidéos des matchs disputés par Salses. Je constate que les Châtelains” ne commettent qu’un minimum de fautes”.

La Réole en finale : c’est déjà un exploit.