Crédit Photo:Rieu

« Je suis en forme, je suis régulièrement titulaire avec mon club et nous sommes qualifiés pour la phase finale de Super League. On ne peut pas rêver mieux », expliquait-il peu avant l’entrée de son club dans les play-off. Depuis, le vent a tourné du mauvais côté, pour l’enfant du Barcarès, confronté à une concurrence féroce au sein d’un effectif riche en piliers de talent.

N’empêche que le joueur de 25 ans et de 103 kg ne s’en cache pas, il est heureux et bien dans sa peau à Wigan, où il a été régulièrement utilisé par Adrian Lam, le coach.

En l’espace de trois ans, le pilier de l’équipe de France est d’ailleurs devenu l’une des pièces maîtresses des Warriors, vainqueurs de la Super League 2018 et candidats déclarés à leur propre succession, et qualifiés pour  les  demi-finales dès ce vendredi avec la réception de Salford.

« En terminant à la deuxième place de la saison régulière, nous avons atteint notre premier objectif, à savoir nous donner deux possibilités de  défendre  notre  titre  lors  de la phase finale, souligne l’ancien joueur de Pia, de Limoux, et des Dragons Catalans. Ensuite, évidemment que nous avons tous très envie de remporter à nouveau la Super League. »

Un autre pas a été franchi avec la victoire sur Salford, et ce vendredi l’espoir est permis, face à St Helens.

La grande finale est prévue le samedi 12 octobre sur la pelouse d’Old Trafford à Manchester. Ce sera trop tard pour que Romain puisse être  du  premier  départ des Bleus, qui s’envoleront pour l’Australie le lendemain.

Dans la deuxième vague

C’est pourquoi il est fort probable qu’il  soit  du  deuxième   voyage et  qu’il  s’envole  pour   Sydney   le 19 octobre avec six autres internationaux français. « On verra le moment venu, précise-t-il. Mais j’ai prévu d’y aller de toute façon. L’équipe de France occupe une grande importance pour  tous les joueurs. J’ai participé à la Coupe du Monde 2017 et j’ai été un peu déçu de ne pas être allé très loin dans la compétition. A nous de faire bouger les choses et de prendre notre destin en main pour faire mieux en 2021. Si on atteint les quarts voire les demi- finales, cela aura forcément un écho médiatique. On vient de le voir avec les basketteurs lors des championnats du monde. Leur demi-finale face à l’Argentine a été retransmise en direct sur une chaîne publique. »

 Face  à  la  cascade  de  forfaits à laquelle il a dû faire face, Aurélien Cologni  se  réjouit  de  cet  engagement  fort  et  affirmé de l’un de ses cadres. « Romain  a une vision très positive de l’équipe  de  France,  reconnaît le sélectionneur. Et c’est tant mieux car il a pris beaucoup d’envergure et c’est devenu un leader. »