Karim Madani a inscrit l’avant-dernier essai des Catalans.
Crédit @astreizix

Peut-être éprouvés par les six bonnes heures de bus pour rallier Palau, les Avignonais ont été cueillis à froid et ne s’en sont jamais remis. Il faut dire qu’en face, en ce dimanche printanier, le soleil brillait autant dans les coeurs que sur la pelouse, avec pour commencer un mouvement entre Nourdine Sebea et Loïc Rsemplatt, stoppé in extrêmis, la passe après tenu souriant à Sébastien Nietche Corones, un des meilleurs sur le terrain.

Le puissant avant palauenc, en force, rencontrait ensuite l’échec à cinquante centimètres de l’en but provençal, mais le forcing des locaux, organisés, soudés, et imaginatifs à l’image du poison Anthony Carrère, allait payer une deuxième fois.

Clément Herrero, Julien Bernard, François Thérésin, conduisaient une saisissante action, la relance jusqu’à l’aile opposée faisant le miel de Jordi Jimenez.

Puis Carrère, décidément époustouflant d’aisance, amorçait un mouvement conjugué avec Bernard, Alexandre Doutres, Thérésin, mais Maxime Scimone lâchait le ballon sous les poteaux adverses, suite au coup de pied rasant d’Herrero.

Qu’importe, puisque en suivant Bernard trompait David De Macedo (16-0, 33è).

Avignon aurait pu alors réduire la marque, suite à une lumineuse “malle” de Fabien Jullien, sous les yeux de son frère Benjamin, mais sa passe sur Clément Nicosia était légèrement en avant.

Palau perd Doutres

Autrement plus réaliste, Palau aggravait encore le score par Scimone, juste après la sérieuse blessure à la cheville dont était victime Doutres.

22-0 à la pause, le plus dur était fait, même si Romain Pourret tendait ses muscles pour inscrire le premier essai des siens, bientôt imité par De Macedo, suite à une passe redoublée.

Puis les Broncos reprenaient les affaires en mains, un numéro de Carrère manquant de faire mouche (65è), alors que dans la minute suivante Thérésin, bloqué dans l’en but vauclusien, effectuait un tenu au profit de Karim Madani, qui assommait définitivement le SOA.

Marc Janicot, joliment au soutien, démontrait à l’envi que cette partie laisse augurer de beaux lendemains à cette équipe catalane audacieuse au possible, et portée par des avants constamment combatifs. Olivier Arnaud, servi par Joris Clément, crochetait avec talent pour un essai sur la sirène, mais c’est désormais un rachat que l’on attend de la part du champion.

PALAU – AVIGNON 32-16

Mi-temps 22-0

Arbitre : Mohamed Drizza

Palau : 6 essais Nietche Corones (10), Jimenez (18), Bernard (33), M. Scimone (40), K. Madani (66), M. Janicot (70), 4 T Herrero (10, 33, 40, 66).

Avignon : 3 essais Pourret (45), De Macedo (58), O. Arnaud (80), 2 T O. Arnaud (45, 80).

PALAU : F. Flovie – Jimenez, Carrère, Doutres, Thérésin – (o) Herrero, (m) Th. Franck – Sebez, John Boudebza, Nietche Corones – M. Scimone, Bernard – Rosemplatt.

Sont entrés K. Madani, Jordan Boudebza, M. Janicot, Castaillet.

SOA : Nicosia – Melhout, O. Arnaud, Tanginoa, Mallem – (o) Andreu, (m) De Macedo – Mendy, R. Ganz, M. Navarro – M. Romano, Pourret – V. Comtat.

Sont entrés F. Jullien, Delor, Durandal, Clément.