Patrice Désiré, 46 ans, l’ex trois-quarts centre des Léopards de Villeneuve et de Sainte-Livrade, entraîne Trentels depuis 10 ans.

Patrice, comment voyez-vous votre fonction d’entraîneur ?

Ça représente beaucoup dans un petit village. On est obligé de tout faire, mais petit à petit on se structure.

Sur la pelouse, on sent un esprit d’équipe ?

Il y a une bonne génération de jeunes, les Brouat, Anger, Duffa, Cassagne… Le problème c’est que ce sont les jeunes qui élèvent le niveau, je préférerais que ce soit les anciens.

Quel est l’objectif de la saison ?

Une finale en Nationale 2. J’aurais préféré jouer la Nationale 1, car il y a de meilleures équipes. C’est ce qu’on souhaite quand on est des compétiteurs.

Quel est votre projet de jeu ?

Un jeu de mouvement. J’aime le jeu qui fait déplacer les équipes et que tout le monde soit impliqué. Je trouve, à voir jouer les Dragons, que le jeu est trop stéréotypé.

On sent que vous êtes en place défensivement ?

Ça commence à venir. Il faudrait travailler d’avantage, arriver à mettre les joueurs sur le dos.

Quelle est la qualité de votre groupe ?

On ne lâche jamais rien. Trentels, c’est un état d’esprit, c’est une famille, c’est un petit village, la moitié des joueurs sont issus de Trentels et ça crée des valeurs.

Et le défaut ?

On veut trop jouer. Il y a des zones dans lesquelles on devrait moins jouer, trouver plus de sécurité.

Ça prouve que vous avez du tempérament ?

Oui, mais il faut le canaliser. C’est là que les anciens devraient intervenir.

Cet article est un extrait du magazine NEWS FFRXIII de mars 2018, pour lire l’article en totalité et découvrir 44 pages de rugby à XIII CLIQUEZ ICI.