Il n’a que 20 ans, une seule saison de NRL complète dans les jambes (après deux matchs en 2017, sept en 2017), et on parle déjà de lui comme du premier joueur susceptible de signer un contrat de deux millions de dollars australiens, quand en 2021, prendra fin celui de quatre ans, paraphé en 2018.

Sauf si, entre-temps, les All Blacks ne lui mettent pas la main dessus. Car un talent pareil ne court pas les rues de Sydney ou de Brisbane. Pas plus que celles d’Auckland ou de Christchurch.

Tout ce qui est arrivé jusqu’ici à Kalyn Ponga est en effet proprement délirant. Ses passes, ses courses, ses plaquages, n’ont pas d’équivalent en NRL. Du moins pour un joueur de son âge, en plus polyvalent à souhait, et bon buteur, qui a fait ses débuts en 2018 dans les State of Origin.

D’où la prédiction, peut-être un peu folle, du journaliste australien Jack Blyth, qui le voit, à terme, gagner le double de Jonathan Thurston.

C’est vrai qu’en 2012, quand «JT» devint le premier «first million dollar man», le salary cap n’était «que» de 5,85 millions de $ (3,8 millions d’euros).

A eux seuls, les émoluments du demi-de-mêlée star représentaient 17% de la masse salariale de North Queensland Cowboys.


Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous à PLANETE XIII “Le magazine du Rugby à XIII” et recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres 52 pages de rugby national et international.

Pour les abonnements en 2019 de la saison en cours, vous recevrez les numéros précédents ( à compter d’Octobre 2018) afin de posséder vos collections par saisons complètes.

Soyez incollables sur le rugby à XIII et retrouvez chaque mois toutes les actus, brèves ou insolites de la PLANETE XIII

MESSAGE IMPORTANT AUX ABONNÉS: Compte tenu des périodes de fêtes, les magazines de janvier quitteront l’imprimerie à compter du 7 janvier 2019. Prévoyez un délai d’acheminement..

[/vc_column_text]

[/vc_column][/vc_row]