Réalmont décidé à aller de l’avant.

Thomas André évoque “la défense performante” de son équipe, “l’application aux entraînements”, son coéquipier Rémi Boutonnier loue “le tempérament de Raphaël Ousty”, comme “l’efficacité et la simplicité du système de jeu”.

Et tous les deux savent que les Griffons devront être à 100% de leurs capacités physiques, techniques et mentales, pour espérer priver Ille-sur-Têt du titre, dimanche (16h00) à Lescure.

Ille-sur-Têt ou le goût de l’offensive.
Crédit Zebulon nog

“Nous avions accusé le coup suite à notre défaite en finale de la Coupe Paul-Dejean, mais les gars ont su réagir en demi-finale du championnat face au même adversaire, Tonneins”, se félicite en tout cas Pierre Assié, co-entraîneur de Réalmont aux côtés de Stéphane Migayrou.

Les Catalans, eux, veulent faire abstraction du fait que le duel aura lieu à deux pas de Réalmont. Et Sébastien Maris, accompagné du fidélissime “Mika” Osmont, sait pouvoir compter sur la forme éclatante de son inimitable arrière, Renaud Lapierre, les progrès affichés cette saison par le jeune Hugo Pujol, la ruse de Sylvain Cordoba, le tranchant de Gabriel Hidalgo , et peut-être surtout sur une défense s’étant montrée implacable en demi-finale, quand en deuxième mi-temps Le Barcarès-Le Soler-St Laurent de la Salanque campa en vain sur l’en but des “Maraîchers”.

Le stade Jean-Vidal verra, encore, combien sont nerveuses les jambes de l’ailier tarnais Romain Bascoul, ou combien est élevée l’ardeur au combat du deuxième ligne catalan Alexandre Pagès.

Réalmont et Ille, deux formations taillées pour le spectacle, deux clubs passés maîtres dans l’art de former des jeunes.

Cette finale est donc une belle récompense pour l’un comme pour l’autre, quel que soit le résultat, dimanche.