«Je suis Bergese», disait Jean Cabrol, enfant, à ses copains de la Trivalle, avec lesquels il pratiquait le rugby à XIII des rues, sans s’imaginer que plus tard il épouserait la fille du plus emblématique de tous les entraîneurs de l’ASC.

«Je suis Cabrol», n’ose pas dire Félix Aubry, 13 ans, aux autres minimes de la MJC. Sans doute parce que lui n’a pas vu jouer son grand-père, Jean.

A l’inverse, celui-ci, comme tous ceux de son âge, n’avait d’yeux que pour le demi d’ouverture des Canaris, qui éblouissait Domec en même temps qu’il endormait ses adversaires de ses feintes de corps.

«C’était impressionnant de voir évoluer ce joueur exceptionnel, capable de tous les exploits au plan offensif, mais possédant parallèlement un sens affirmé du collectif, et redoutable défenseur, de surcroît», raconte Jean, toujours présent, à 78 ans, derrière le bar Chez Félix, institution de la Place Carnot à Carcassonne.

Félix Bergese avait rallié le chef-lieu de l’Aude en 1938, au moment où l’ASC venait de passer à XIII.

«Les dirigeants carcassonnais l’avaient supervisé, à Bayonne, où il jouait, et avaient été séduits par son style.

Georges Barran, le président de l’Aviron, lui avait donné le feu vert, et il avait disputé avec l’ASC la saison 1938-1939».

Puis la guerre a éclaté. Fait prisonnier, Félix Bergese s’évada plus tard du camp où il était retenu, en Allemagne.

Entre-temps, contrainte et forcée, par le régime de Vichy, de repasser à XV, comme tous les autres clubs français du néo rugby, l’ASC accueillait de nouveau dans ses rangs celui qui allait faire sa gloire.

«Et en 1944, les dirigeants se sont réunis pour procéder à un vote, se prononçant favorablement pour un retour à XIII», explique Jean.

«Mon futur beau-père, qui exerçait la profession de comptable à Bordeaux, du temps où il jouait à Bayonne, faisait quelques remplacements à l’EDF à Carcassonne, avant de transformer, en mai 1945, la chapellerie de la Place Carnot en bar «Chez Félix».

Extrait du magazine “Planète XIII” de Décembre 2018.

Retrouvez l’intégralité de cet article et bien d’autres encore en vous abonnant dès aujourd’hui pour le prochain numéro de PLANETE XIII “Le magazine du Rugby à XIII” et recevez chez vous chaque mois par la Poste toute l’actu, les insolites et le plein d’infos sur la Planète  XIII. (vous recevrez avec votre abonnement tous les numéros de la saison depuis octobre 2018)