Djibryl Dauliac a inscrit un doublé, dans le Var.
Crédit Annick de Baho

TOULON – BAHO 30-54

Mi-temps 4-24

Toulon : 6 essais Samaï (2), Chambon (2), J.-L. Angelini, Passalacqua, 3 T Chawki.

Baho : 10 Essais Dauliac (2), Bey, R. Maury, Payan, Sabathier, K. Belkhiri, Paillès, Brahimi, V. Pagès, 7 T K. Belkhiri.

TOULON : Samaï – Martel, Avond, Chambon, Gay – (o) Querne, (m) Laizet – J.-L. Angelini, Cierlo, O. Mnak – Faucheron, J. Manak – Ponticaccia.

Sont entrés en jeu Youssouf, Chevillard, Chawki, Passalacqua.

BAHO : Troullet – Payan, Pala, R. Maury, V. Pagès – (o) Paillés, (m) K. Belkhiri – Mencarini, Dauliac, M. Da Costa – Bey, M. Guasch – Brahimi.

Sont entrés Burghoffer, Sabathier, Battle, J. Salgues.

Mathias Samaï a encore frappé, son doublé lui permettant d’accroitre son avance au classement des marqueurs d’essais (29, avec dix longueurs d’avance sur son dauphin, Vincent Pagès, et onze sur deux autres Geckos, Kamel Belkhiri et Sophien Bitigri), Sylvain Chambon l’a imité, Lucas Passalacqua a complété le tableau des essais varois, mais force est de constater que le Sporting n’était pas de taille à lutter avec le leader, même si ce dernier n’est pas toujours resté concentré sur sa copie, comme le souligne Didier Meynard : “Nous avons un peu relâché la pression, suite à une excellente première mi-temps de notre part, axée sur la vitesse, mais les gars ont bien réagi après le sursaut toulonnais”.

Preuve en est les trois essais inscrits dans les sept dernières minutes du match par William Paillès, Jilali Brahimi, Vincent Pagès.

N’empêche que lorsqu’il s’est agit de profiter de la baisse de régime provisoire des visiteurs, les Varois, opportunistes, ne se sont pas fait prier, profitant de trois contres pour se replacer un moment dans la partie.

Reste que Baho, qui n’a déploré aucun blessé, et en outre satisfait de la prestation du junior Clément Troullet à l’arrière, suite au forfait de dernière minute de Sophien Bitigri, a fait ce qu’il fallait pour aborder sereinement la finale de la Coupe de France Elite 2, le 30 mai, face à des Pianencs qui, pour l’occasion, retrouveront leur stratège Sébastien Terrado, rétabli de sa blessure longue durée.

On salive à l’avance de ce derby inédit, dans l’histoire des deux clubs.

Mathias Samaï a inscrit 29 essais cette saison en championnat.