Mathias Leveille a été formé à la MJC Carcassonne.
Crédit @astreizix

Ils jouent à Carcassonne, Avignon, Saint-Estève XIII Catalan, et au Toulouse Olympique, mais les 21 français participant au Championnat d’Europe U19 sont pour la plupart issus d’autres écoles de rugby, dont quelques-une sont depuis belle lurette de grosses pourvoyeuses des diverses équipes de France.

De Macedo après Duport

On peut citer par exemple Saint-Martin de Crau, où ont débuté Robin Brochon, Louis Carré, Hugo Salabio, Timothé Bertrand, et avant eux Julien Gérin, l’actuel entraîneur de Toulouse Broncos, la MJC Carcassonne de Miki Bauer et Mathias Leveille, qui depuis des décennies alimente quantité de clubs en joueurs de haut niveau, le RC Baho de Sébastien Bled, modèle de dynamisme à tous les étages, Vedène de David De Macedo, et auparavant de Vincent Duport, Entraigues de François Dorce-Hantz, Corentin Rey et Florian Vailhen (lequel habite à… Vedène), d’où sont issus le talonneur d’Avignon, Renaud Ganz, les frères Younes et Ismaël Khattabi, la Section des Jeunes de Limoux XIII, dont Barthéméy Rougé porte fièrement l’étendard.

Emblard après Gigot

On n’oubliera pas davantage le SOA de Lucas Emblard, qui hier avait “sorti” Joris Bissière, Tony Gigot, Fouad Yaha, Mickaël Goudemand, Jordan Dezaria, le Marseille XIII Avenir de Matthieu Laguerre, où a été formé le troisième ligne de Palau, Théo Lardot, le TO de Pierre Fourquet, et son centre de formation florissant, le Paris XIII Charenton de Guillaume Gorka, dans une Ile de France où Maxime Herold, Mathieu Mayans, Alexandre Mickalezyk, ont chaussé leurs premiers crampons, Plaisance-du-Touch représenté par Mathieu Jussaume, l’incontournable FC Lézignan de Thomas Lacans, l’illustre XIII Catalan de Corentin Le Cam, Toulouse Jules-Julien qui a vu éclore Pierre-Jean Lima, Barbentane d’Arthur Mourgue, où Louis Jouffret, Saloty Mendy, Rémi Andreu, sont nés au rugby.

Et aussi Villeneuve/Lot, Réalmont, Albi

Et on aura garde de passer sous silence le travail effectué à Villeneuve-sur-Lot, et à Réalmont, où ont éclos respectivement Jayson Goffin et Clément Tailhades, qui faisaient partie de la liste initiale des 24 tricolores U19.

Tout comme les efforts grandissants d’Albi RL, vainqueur cette année de la Coupe de France U16, qui aurait donné au XIII de France U19 Hugo Pezet, si celui-ci n’avait été contraint de déclarer forfait sur blessure.

C’est tout le travail effectué en amont par les écoles de rugby, de Tonneins à Salon, en passant par Ille-sur-Têt, qui rejaillit aujourd’hui sur les équipes de France Jeunes, ce dont ne manque pas de se féliciter Florian Chautard, le manager de France U19 et responsable du Pôle Espoirs de Salon : “En Provence, on voit passer au Pôle des jeunes formés dans diverses écoles de la région, et il n’y en a pas une plus pourvoyeuse que l’autre, dès lors que selon les générations, les joueurs intègrent souvent la structure par groupes. Jusqu’ici, on pouvait surtout compter sur Saint-Martin, malgré un léger fléchissement, dernièrement, Avignon et Carpentras, désormais beaucoup viennent de Salon, mais tout cela est variable, d’une année sur l’autre”.

Un constat identique est observé au Pôle Espoirs de Carcassonne, essentiellement alimenté par les écoles de rugby de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, ou au Pôle France de Toulouse, d’abord fréquenté par des jeunes formés dans les clubs de jeunes de Midi-Pyrénées et d’Aquitaine.

Tous, en tout cas, doivent être remerciés, et leurs éducateurs au premier chef.

Lesquels ne seront pas les derniers à encourager les Bleuets, à partir de dimanche en Serbie, puisque quelque part, c’est une part d’eux-mêmes qui se trouvera sur le terrain.