Kasiano et Tomkins : Sam suffit pas…
Crédit Jean Roig

DRAGONS – HULL FC 30-31 au Point en Or

30-30 à la fin du temps réglementaire

Mi-temps 8-18

8 220 spectateurs

Arbitre Chris Kendall

Dragons : 5 essais Gigot (5), Baitieri (44), Garcia (57), Yaha (68), Kasiano (79), 4 T (5, 44, 57, 79) et 1 pénalité (21) Tomkins.

Hull : 5 essais Jack Brown (27), Connor Wynne (29), Josh Griffin (37, 55), Faraimo (63), 4 T (27, 29, 37, 55), 1 pénalité (80) et 1 drop (81) Sneyd.

Carton jaune : Wiliame (15).

Dragons : Gigot, Tierney, Langi, Wiliame, Yaha (Jullien 72), (o) Tomkins, (m) Albert, Bousquet (Moa 25, Kasiano 67), Da Costa (Garcia 32, Da Costa 58), Moa (Bird 15), Jullien (Kasiano 32, Bousquet 55), Whitley, Casty (Baitieri 24, Casty 57).

Hull FC : C. Wynne, Logan, Tuimavave, J. Griffin, Faraimo, (o) Connor, (m) Sneyd, G. Ellis, Houghton, Jordan Thompson, S. Manu, Minichiello, Westerman.

Sont entrés en jeu: Kelly, Lane, Nzoungou, Jack Brown.

En 36 minutes de jeu, Sam Kasiano a monté le curseur, par rapport à ses deux précédentes sorties, alliant force de déménageur et somptueuse habileté balle en main. Un pilier qui aurait été le héros de la soirée, sans cette fichue égalisation de Sneyd sur pénalité de cinquante mètres, pour faute de Brayden Wiliame, débouchant sur ce fichu Point en Or fatal à des Catalans inégaux dans la performance en défense, technique de plaquage à améliorer, mais animés d’une louable rage de vaincre, à l’image de Rémi Casty, désigné “joueur du match”, Sam Moa, Greg Bird ou Samisoni Langi, alors que Ben Garcia a réussi son retour, que Alrix Da Costa et Lucas Albert ont confirmé leur récente prestation réalisée contre St Helens, tous les autres n’ayant pas donné leur part aux chiens.

Il restait 1 minute et 24 secondes au chrono du stade, quand malgré une cheville en compote, Kasiano emporta avec lui la défense adverse dans l’en but de Hull. 30-28, la victoire aurait été au bout de ce duel au suspense irrespirable, si Sneyd, sur un renvoi fautif, n’avait pas égalisé sur pénalité, alors qu’il restait quatre secondes à disputer.

Le même Sneyd qui, d’un drop, crucifia les Dragons dans les premiers instants de la prolongation.

On ne peut pas dire que la victoire des Airlie Birds était volée, même si l’arbitrage fut parfois sujet à caution : essai refusé par Scott Mikalauskas, l’arbitre vidéo, à Whitley, sur service lumineux de Kasiano, pour semble-t-il un hypothétique passage à vide de Bird, à la 76è minute, “attentat” de Gareth Ellis sur Bird sans intervention de Chris Kendall, à la 40è, et soupçon concernant la position de Wiliame hors des dix mètres, sur le renvoi ayant occasionné la pénalité de l’égalisation à 30-30.

Mais la réussite était indéniablement du côté des visiteurs : essai “casquette” de Wynne à la demi-heure de jeu.

L’artiste Tomkins

Les Dragons avaient en tout cas tiré les premiers, sur un exploit de Sam Tomkins, embarquant divinement deux défenseurs, avant de fixer en direction de Tony Gigot. En suivant, Da Costa giclait au ras mais lâchait le ballon au dernier instant. Puis Julian Bousquet, placé dans un intervalle par Bird, s’échappait mais ne croyait pas en sa chance, et sa passe était interceptée.

Jack Brown, lui, ne laissait pas passer la sienne, servi au ras pour profiter de deux plaquages manqués. Wynne, on l’a dit, mettait ensuite les siens devant au score, lequel enflait juste avant la pause, quand Houghton changeait de direction près de l’en but français, au profit de Griffin.

Les Sang et Or avaient alors dix points dans la vue, mais comme souvent à Brutus, ils trouvaient ensuite les ressources mentales et physiques pour offrir au public un deuxième acte de grand format.

Garcia et Yaha contraints de renoncer

Une belle passe de Kasiano sourait à Jason Baitieri, mais dix minutes plus tard un coup de pied rasant de Sneyd provoquait le doublé de Griffin.

De nouveau distancés (14-24), les Dragons n’en démordaient pas, et Garcia, superbe, allongeait le bras pour marquer, après départ au ras et feinte de corps, contraint hélas de quitter le terrain sur blessure à la cheville.

Le problème, c’est que Hull non plus ne lâchait rien : avancée de Sneyd et Jake Connor, “chistera” de ce dernier pour Faraimo. Toujours derrière, cette fois de dix longueurs, les Catalans marquaient bientôt en coin par Fouad Yaha (pourtant diminué par une blessure à l’épaule droite quelques minutes plus tôt), sur passe sautée de Gigot.

Enfin, d’un nouveau service impossible, digne des plus grands demis d’ouverture, Kasiano alertait Whitley pour ce fameux essai refusé, avant d’inscrire le sien, avec trois défenseurs sur le dos, qui hélas n’avait pas suffi.

Et ce malgré les deux Sam…