Crédit Richard Photographe

Tour à tour, England Knights, l’Irlande, l’Ecosse, ont décliné l’invitation de la FFR XIII, à la recherche d’un adversaire pour le XIII de France, cet été. Le Pays de Galles, de son côté, réserve encore sa réponse, concernant un match face aux Bleus, le 6 juillet, mais au moins le programme de ces derniers est calé, pour l’automne prochain.

Ainsi, la France participera, du 15 au 20 octobre à Sydney, à la première Coupe du monde de rugby à 9 de l’histoire, en compagnie de onze autres nations.

Seize joueurs seront du déplacement, “principalement des jeunes”, précise Aurélien Cologni, qui souhaite voir les espoirs tricolores “confrontés à des oppositions de haut niveau, dans la perspective de la Coupe du monde de rugby à XIII, en 2021”.

Des jeunes qui seront encadrés par des joueurs d’expérience, “en fonction notamment de l’état de fraîcheur des Dragons Catalans et des Toulousains”, souligne le sélectionneur.

Et aux 16 Bleus invités à disputer le Nine’s, se joindront ensuite huit autres joueurs appelés à disputer, à leurs côtés, une mini tournée de deux semaines en Nouvelle Galles du Sud, avec l’appui, sur place, de Tas Baitieri.

Au programme, une rencontre face à l’équivalent de l’Australie B (du style du XIII du Premier Ministre australien), peut-être en ouverture  d’Australie – Nouvelle-Zélande, le 25 octobre au WIN Stadium de Wollongong, une autre contre les Maoris néo-zélandais, et une troisième qui reste à définir, probablement face à une sélection de Nouvelle Galles du Sud.

Dans un premier temps, l’objectif de la Commission de Haut Niveau consistait à affronter la Papouasie Nouvelle-Guinée, et l’Angleterre Espoirs, à l’automne prochain en France, mais les Papous ne souhaitent pas se déplacer avant leurs matchs à domicile contre les Samoa le 9 novembre, et la Grande-Bretagne le 16 du même mois, et les Knights ont semble-t-il d’autres projets.

Un mal pour un bien, selon Aurélien Cologni : “Nous ne pouvons pas attendre le bon vouloir des Anglais, et une expérience dans l’hémisphère sud, contre des adversaires différents de ceux que nous avons l’habitude de rencontrer, devrait faciliter la progression de nos jeunes, dans l’optique du Mondial 2021”.

Des jeunes qui ne sont d’ailleurs surtout pas oubliés, “une tournée concernant des U16 et U18 étant actuellement à l’étude, pour l’automne 2019 en Australie”, indique Mathieu Khedimi, le Président du Haut Niveau.

Le XIII de France féminin, pour sa part, devrait affronter l’Italie à Saluzzo, soit fin juin, soit fin septembre.