Mission joliment accomplie pour Romain Maury, Maxime Da Costa, Vincent Pagès.
Crédit Annick de Baho

BAHO – PIA 44-16

Mi-temps 20-4

500 spectateurs environ

Arbitre Jordi Crespo

Baho : 8 essais Bitigri (27, 80), Belkhiri (25),Paillès (38), V. Pagès (61), Pala (72), Brahimi (77), R.Maury (78), 5 T Belkhiri, 1 pénalité Bitigri (9).

Pia : 3 essais Masuaute (37, 45), Marty (55), 2 T Anthony Durand (45, 55).

Carton jaune à Pia : Bezo (76).

Carton rouge à Pia : Bezo (79).

BAHO : Bitigri – V. Pagès, Pala, R. Maury, Payan – (o) Paillès, (m) Belkhiri – M. Da Costa, Dauliac, Mencarini – Bey, M. Guasch – Brahimi.

Sont entrés en jeu Burghoffer, Sabathier, J. Salgues, xxx

PIA : Terrado – Maxime Garcia, Masuaute, Anthony Durand, De Souza – (o) Bidaut, (m) Brail – Cherat, Meunier, Marty – Pacull, Berdu – Capdellayre.

Sont entrés Bezo, Léger, Soula, N. Franck.

L’exploit, pour Pia, était réalisé avant même le coup d’envoi : finaliste de la Coupe de France Elite 2 et demi-finaliste du championnat. Le tout pour un promu. Et dimanche à Baho, c’est à un demi exploit auquel on a assisté, quand Mathias Marty emporta la défense des Geckos sous les poteaux bahotencs. On jouait alors depuis 55 minutes, et les Baroudeurs n’étaient plus qu’à quatre longueurs d’un adversaire chahuté depuis la reprise.

Incontournable Paillès

Mais c’est avant que Baho avait fait le job, après une première demi-heure équilibrée, pour finir en boulet de canon, avec à l’arrivée un score trop lourd pour Léger et les siens, résolus à ne pas revivre le scénario de la finale de la Coupe Elite 2 – Challenge Georges-Aillères.

Des Salanquais en verve d’entrée de jeu, Mathias Marty étant retourné à deux reprises dans l’en but local. En face, une chaîne William Paillès, Mathias Pala, Sébastien Payan, trois joueurs ayant fait dimanche leurs adieux au stade Michel Bardes, était cadenassée de peu par la défense adverse, mais Sylvain Masuaute, intenable, faisait déjà des siennes.

Sans résultat, comme quand Arthur Bidaut dirigea Anthony Durand près du bonheur. Comme, encore, lorsque Clément Meunier sautait sur un coup de pied rasant pour un essai refusé.

Baho n’était pas en reste, dans cet échange de bons procédés offensifs, mais un en avant commis sur Charly Bey privait Baho d’un essai en contre de 90 mètres.

Pia, en suivant, montrait encore et toujours les dents, il lui manquait seulement l’essentiel, à savoir la finition.

Celle que Baho avait en magasin, en la personne de Sophien Bitigri, le premier à faire sauter le verrou salanquais. Baho était alors redevenu… Baho, à savoir que Kamel Belkhiri reprenait un petit coup de pied à suivre pour lui-même, portant la marque à 14-0. D’un coup passive, la défense verte et rouge lâchait une nouvelle fois sur une feinte de passe d’école, signée de l’incontournable Paillès.

La course de Masuaute

Il fallait une passe au pied de Sébastien Terrado pour voir Masuaute alléger la différence entre les deux équipes, et dès la reprise, Pia remettait la gomme : un mouvement entre Quentin Brail, Cédric Pacull, Anthony Durand,rencontrait l’échec de peu, mais un offload offrait à Masuaute une course chaloupée et victorieuse sur quarante mètres.

Quelques minutes plus tard, le centre vedette des Baroudeurs se rapprochait dangereusement de l’en but bahotenc, et sur le tenu suivant Marty ramenait les siens à 16-20.

Baho sifflait dès lors la fin de la récré, avec une passe au pied pour les bras de Vincent Pagès. Les Geckos verrouillaient leur camp, car Pia avait encore quelques soubresauts en attaque, et Mathias Pala faisait gonfler le “planchot”, comme après lui Djilali Brahimi, sur fixation de Paillès, et Romain Maury.

Le score était lourd pour Pia, mais pas le coeur, car les Baroudeurs s’étaient rachetés de leur non match de la finale de Coupe.

Baho, de son côté, solide à souhait, venait de confirmer son exemplaire parcours depuis le coup d’envoi de la compétition. Une machine qui a “eu du mental pour renverser la situation quand Pia est revenu à quatre points derrière”, disait à juste titre Djilali Brahimi, qui lui aussi disputait son dernier match à domicile sous le maillot des Geckos.