FERRALS – XIII LAURENTIN-LE SOLER 13-12

Mi-temps 4-12

12-12 à la fin du temps règlementaire

Ferrals : 3 essais Rico (4), Gimenez (49), Eddiche (75), 1 drop Enzo Benausse (87).

St Laurent de la Salanque – Le Soler : 2 essais Reverdy (21), Lopez (27), 2 T Torrès.

Cartons jaunes :

Ferrals : Cassagneau (34).

XIII Laurentin : Lopez (34), Manzanares (82).

Carton rouge au XIII Laurentin : Cazeau (34).

FERRALS : Sarda – Boukhers, Mirande, Caussinus, Rico – (o) E. Benausse, (m)Cassagneau – Lelong, Sandro Casty, Olive – Sanchez, Hugo Gimenez – Marc.

Sont entrés en jeu Ferrères, Thomas Estebanez, Eddiche, Pedregosa.

XIII LAURENTIN : Gimard – Reverdy, Cazeau, Yohan Lopez, Lahera – (o) L. Torrès, (m) Emilien Arasa – Manzanares, Desorme, Romanach – Athiel, Fabien Cabestany – Resplandy.

Sont entrés Bois, Aymeric, Benard, Castellon.

Le point en or avait la forme d’un drop de quarante mètres, signé Enzo Benausse dans la prolongation d’un duel haletant, que les visiteurs auraient pu remporter s’ils s’étaient montrés plus adroits au pied, face aux perches.

Des Catalans ayant très vite encaissé un essai du jeune Quentin Rico, double licencié (CO Tauch-Corbières à XV, Ferrals à XIII), avant de rétablir l’équilibre suite à un coup de pied de déplacement ayant souri à Dorian Reverdy.

Yohan Lopez augmentait ensuite l’avance des visiteurs, avant une bagarre générale les laissant en infériorité numérique jusqu’à la fin.

Dès la reprise, Sandro Casty lâche le ballon à l’instant d’aplatir, puis Hugo Gimenez réduit le score, les Audois se montrant en outre vigilants en défense, face à des adversaires qui ne s’en laissent jamais conter.

Il faut une échappée de Benjamin Sarda pour voir Adam Eddiche parvenir à ses fins, ou presque (12-12), Pierre Caussinus étant bloqué dans l’en but catalan à deux minutes de la fin, et dans la prolongation le deuxième drop de Benausse est le bon.

Au moins les visiteurs n’avaient-ils rien lâché, et tout juste étaient-ils en droit de pester après les deux pénalités manquées aux 40 et 58è minutes, sans parler de deux drops, le premier à l’heure de jeu, le second en début de prolongation.