Crédit Photo: Anthony MONOD

VILLENEUVE/LOT – ALBI 16-14

Mi-temps 12-8

Arbitre Benjamin Casty

Villeneuve : 3 essais Shaumkel (10), Melhout (30), Dubertrand (50), 2 T Lasvenes (10, 30).

Albi : 2 essais Mazars (18), Grant (45), 2 T et 1 pénalité (26) L. Franco.

Cartons jaunes :

Albi : Tabu (38).

Villeneuve : Grant (53).

C’est vià, comme on dit en Occitanie, le spectacle, que Villeneuve a construit sa courte victoire, laquelle aurait pu tout aussi bien sourire aux Albigeois.

Un spectacle auquel ces derniers ont pris part de bout en bout, l’engagement physique ayant été total, comme l’esprit d’initiatives observé d’un côté comme de l’autre, “entre imprécisions et enthousiasme”, notait Jean-François Albert, le coach du XIII de France U19, au micro de la chaîne du XIII.

Si, de son côté, Fabien Devecchi mettait en avant la qualité de sa charnière Pita Godinet – Brad Wall, son alter ego tarnais, Joris Canton, regrettait le déchet technique dont les siens s’étaient rendus coupables.

N’empêche, les deux équipes semblent sur la bonne vià, Maxime Garcia ayant montré les dents le premier, sur la scène de Domec, mais bloqué dans l’en but villeneuvois, il ratait une occasion que les Lot-et-Garonnais saisissaient bientôt, Thomas Lasvenes ayant permis à Latrell Shaumkel de montrer son numéro à quatre adversaires.

Cédric Mazars, tranchant, répliquait plus tard avec autorité, en écartant le rideau adverse pour mieux s’y engouffrer, mais une erreur de Nittim Pedrero à la réception d’un ballon botté par Godinet, profitait à Mike Melhout, lequel  connaissait visiblement son texte, si bien que les “Vert et Blanc” atteignaient l’entracte en tête, la tentative d’Alex Grant (40) étant restée lettre morte.

La même indécision planait sur le second acte, Grant feintant rapidement la passe pour brûler la politesse à Vladica Nikolic, récompensant ainsi l’audace des Tarnais.

Mais comme en face on n’était pas en reste, Wall sprintait sur quarante mètres, et sur le tenu suivant Baptiste Dubertrand plongeait au milieu de trois opposants.

16-14, on en restait là, car Luc Franco ne faisait que frôler l’en but villeneuvois (56), le triple effort de Godinet, Lasvenes, Farid Nicolas, sur la moitié du terrain, n’allant pas davantage au bout, alors que Gaëtan Estruga échouait en force.

Jamais économes de leurs efforts, les 34 acteurs de cette pièce à suspense avaient, à leur tour, assuré le succès des trois coups du championnat, débuté la veille avec le même entrain.

Preuve que placer le Magique Week-End d’emblée dans la compétition, était une excellente idée.

Seul, peut-être, l’infortuné ailier albigeois Florian Deburghraeve, victime d’une sérieuse torsion de la cheville droite (63), n’aura pas apprécié le spectacle vivant du théâtre en plein air carcassonnais.