Comme toute entité d’un sport, la ligue Sud-Paca, nouvelle appellation, a fait le dos rond en fin de saison dernière. Avant de recommencer il y a plusieurs semaines après l’annonce du second confinement et l’arrêt provisoire de toutes les compétitions, sauf pour le haut niveau dont fait partie le SO Avignon XIII. Une situation qui a été une nouvelle pénalisante aussi bien pour les joueurs que pour les dirigeants. “En même temps, il faut bien que l’on protège nos licenciés”.

Xavier Vasson en a été le premier attristé par les mesures qui avaient été annoncées en octobre dernier. Et comme tous ses confrères amateurs du monde sportif, il a lui aussi suivi ” à la lettre les recommandations de la Préfecture et celles de la fédération”, note-t-il. “On a vraiment travaillé en collaboration avec tout le monde, tout en communiquant avec les clubs les meilleures informations qu’ils pouvaient avoir”.

Une petite déception car avant ces annonces, “on avait organisé la première étape du challenge Roger-Jourdan La Provence. On avait même décidé que les clubs vauclusiens restaient sur le département, et ceux des Bouches-du-Rhône sur le leur pour éviter un brassage trop important. Tout le monde avait travaillé de façon extraordinaire”.

Mais depuis plusieurs jours, les terrains ont retrouvé de la vie avec les retours des sections jeunes et adultes. Avec tout de même quelques consignes sanitaires en raison du Covid-19 où seuls la réathlétisation et les passes sont pour l’instant autorisés. “Ce qui est déjà un bon signe”, note le Président. “Notre rôle est de faire comprendre et de faire appliquer les règles, rappelle toutefois le patron du Rugby à XIII provençal. Pour moi, c’est très important et on est obligés de suivre ça. Sur le Vaucluse par exemple, il y a eu plusieurs clusters dans les clubs et il fallait leur faire comprendre (aux clubs). Ce qui n’est pas facile”.

Un président de la ligue Sud-PACA sans cesse sur le front. “Si on fait des écarts, on va retourner en confinement, prévient-il. Donc, il faut que chacun se mobilise et prenne conscience des règles qu’il faut respecter. On est tous acteurs, et c’est le message que je souhaite passer aux clubs”.

Xavier Vasson peut aussi s’appuyer sur les différents aides qui lui ont été offertes. “Sur le Vaucluse par exemple, le Préfet a débloqué des services civiques destinés à la communication sur le Covid. Il nous a demandé d’avoir une ou deux personnes “Rugby à XIII” pour aller dans les clubs et sur les matches, quand ils reprendront, pour rappeler les consignes sanitaires et les mettre en garde”.

Des dispositifs essentiels pour retrouver une vie normale.

Q.G