Crédit www.ffr13.fr

Guy Laforgue n’arrivait pas en terre inconnue, ce vendredi au rassemblement des joueurs suivis. Déjà manager des Bleus en 2010 et 2011, sous la présidence de Nicolas Larrat, il avait été remplacé à son poste par Gilles Dumas, dès l’arrivée au pouvoir de Carlos Zalduendo, et ce vendredi il ne boudait pas son plaisir de baigner à nouveau dans l’ambiance tricolore, Younes Khattabi étant promis à d’autres fonctions dans le secteur du haut niveau.

Jeune retraité, “donc disponible”, l’ancien capitaine émérite du XIII Catalan et du XIII de France, a eu tôt fait de se familiariser avec des visages qui lui étaient jusque-là inconnus, “à l’exception de trois ou quatre joueurs”.

Belmas et Cardace indisponibles

Et ses premiers mots, lors de la causerie d’avant entraînement, ont porté sur “la fierté de porter le maillot bleu”, incitant les 24 joueurs présents (Lambert Belmas était retenu par les Dragons Catalans, et Damien Cardace par ses obligations professionnelles) “à tout faire pour décrocher une sélection, et ensuite la conserver”.

Crédit www.ffr13.fr

Ce qui passe par un labeur de chaque instant, ce que ne manquait pas souligner à son tour Aurélien Cologni, dont le but consiste à “disposer d’une équipe de France uniquement composée de joueurs du championnat de France Elite, pour disputer le Tournoi européen” qui devrait être mis en place en 2020.

D’ici là, les “suivis” en question rencontreront cet été en match d’opposition les Dragons Catalans à Perpignan et le Toulouse Olympique à Toulouse, avant de participer au Match des Origines fin septembre, puis, pour partie d’entre eux, aux trois matchs figurant au programme de la tournée aux antipodes, en octobre prochain.

Options offensives élargies

En attendant, les Bleus en devenir ont visionné une vidéo concoctée par Renaud Guigue, née du match de janvier dernier entre le XIII du Président et les Dragons, avant de travailler, sur le terrain et sous la pluie, “des orientations offensives différentes de celles mises en place face au Dragons lors de cette même rencontre, afin de posséder des options différentes”, expliquait Aurélien Cologni.

Crédit www.ffr13.fr

Pour sa part, Thierry Dumaine exhortait les joueurs “à améliorer leurs automatismes, le lien  entre eux, sachant que chacun s’appuie sur des profils propres, Clément Soubeyras n’ayant par exemple pas la même course que Thomas Lasvènes”.

“Il faut que chacun se rende disponible par rapport à son coéquipier”, poursuivait l’assistant du sélectionneur, ce dernier mettant de son côté l’accent sur le fait que “les demis n’auront pas d’options de jeu préétablies, les qualités individuelles de Joan Guasch, Arthur Mourgue et Thomas Lacans devant s’exprimer sans retenue”.

Patrick Priels déjà à l’oeuvre

Deux groupes distincts ont ainsi répété leurs gammes, les uns sur le terrain, pendant que les autres s’adonnaient à la musculation sous l’égide de Loïc Carpene, et vice-versa, alors que les blessés, Dorian Gouzy (contusion sur un genou), Romain Puso, Romain Pourret, Paul Séguier, Louis Carré, étaient aux soins entre les mains du docteur Patrick Priels, ancien médecin des Dragons Catalans, qui vient d’intégrer la cellule médicale de la FFR XIII, et du kiné Yann Polesell.

Dorian Gouzy aux soins avec Patrick Priels . Crédit www.ffr13.fr

Les joueurs se sont séparés une fois le repas pris en commun au Mas de l’Ille, dix d’entre eux prenant alors la route de Badalone pour participer au Mondial de Five’s Touch.