A Perpignan, on est sur ses gardes, les Avignonais ayant déjoué le pronostic en finale de la Coupe de France.

Les frères Clausells et leurs amis ont tiré les leçons de cet échec et abordent forcément la finale du championnat animés d’un fort esprit revanchard, tout en sachant mieux que personne de quoi sont capables leurs adversaires.

Car même sans Yann Verdi, blessé à une épaule à douze minutes de la fin, voici trois semaines, et vraisemblablement forfait pour Montauban (dimanche à 16h00 en direct sur la TNT et viàOccitanie), les Bisons sont parvenus sur la fin à inscrire deux essais, à quatre contre cinq sur le parquet carcassonnais.

La première mi-temps des Vauclusiens avait laissé quelque peu à désirer, mais après la pause, une fois marqué le drop de Kevin Pastor autorisant le SOA à passer devant au score (45-44), la défense de celui-ci a fait merveille.

On connait la suite, un premier titre pour le club, depuis sa création, et une ambition du coup décuplée.

Du côté des Dragons, on sait que la défense sera une des clés du match, qu’il faudra négocier du mieux possible un premier quart d’heure qui s’annonce explosif, et qu’ensuite il faudra cette fois tenir la distance.

Mais Gilles Clausells est un coach aussi avisé que Florian Saihi en face.

La bataille sera autant tactique que physique, et le spectacle, comme toujours en XIII Fauteuil, de tout premier ordre, pour ce remake de la finale du championnat 2018, que les Catalans s’étaient adjugés.