Il y a des dates qui marquent la vie d’un sport, il y a des dates qui ont marqué la vie du Rugby à XIII…Le 2 septembre 2017 sera à n’en pas douter une de celles-ci…….

A Port-Barcarès, on aime le rugby à XIII. Au point, pour la ville, de prendre en charge tous les frais inhérents aux rassemblements des diverses équipes de France. Et le maire, Alain Ferrand, ancien président du XIII de la Mer, partage l’ambition de Marc Palanques, “convaincu par l’entreprise de refondation” à laquelle s’attelle l’ancien capitaine tricolore.

Reconnaissante, la FFR XIII inscrira le logo de la station balnéaire sur le dos des maillots avec lesquels les Bleus disputeront la Coupe du monde 2017, en attendant la mise à disposition, par la commune, d’un hôtel spécialement dédié aux équipes nationales.

C’est donc en pays conquis que s’est déroulé le Congrès, samedi, en présence notamment de Luc Dayan, porteur du projet Super XIII, et de Eric Schieven, PDG de la marque Little Marcel, qui, via une dotation de 300 000 euros sur les trois années à venir, habillera les tricolores à la ville. Errea étant l’équipementier des équipes nationales sur le terrain.

Un Congrès consacré l’après-midi aux différents ateliers, une fois que le matin chaque responsable de Département eut détaillé les actions mises en œuvre depuis un an.

Ainsi, Xavier Fabre, pour le secteur médical, évoqua entre autres la mise en place du protocole commotions pour toutes les catégories, en collaboration étroite avec les arbitres.

Eric Vergniol rappela les efforts entrepris en faveur du Développement, de la Formation et de la Jeunesse succès de l’opération TOUS POUR 1 BALLON 1 BALLON POUR TOUS, ainsi que l’aboutissement prochain du livret de compétence qui sera remis à chaque enfant afin de pouvoir suivre leur progression.

Éric ayant par ailleurs regretté les défaillances du SUPER XIII des écoles organisé autour des finales de Narbonne et s’engageant à tous faire pour que la prochaine édition soit un succès.

Xavier Vasson en charge de la partie Evènements et notamment le prochain événement du 13 octobre à Perpignan où la France affrontera la Jamaïque et où la soirée de clôture (Soirée des Champions) sera consacrée aux équipes de France afin d’honorer les Champions du monde Handi qui passeront le relais à l’équipe de France A qui s’envolera dès le lendemain pour défendre nos couleurs en Australie.

Enrique Valverde sur les chantiers mis en œuvre au sein de la Fédération et principalement le dossier d’une offre packagée à l’intention des chaînes nationales que Marc Palanques accompagné de Nigel Wood, Président de la RFL et de la RLIF, vont proposer très prochainement.(cette offre comprenant les matchs de Super League, les matchs des Dragons, les matchs du TO, les matchs de l’EDF, le Super XIII, les Finales nationales et les matchs de la NRL, le State of Origin, le One Million Game etc…)

Philippe Arcens, après un appel à candidatures de bénévoles au soutien de la Ligue Elite Rugby XIII, fit état de l’instauration de cellules locales d’anciens internationaux, dans le but de voir ces derniers participer à l’organisation des évènements. Il rappela que l’objectif était la création d’une Ligue dans un premier temps pro…motionnelle, celle d’un championnat d’Europe des nations auquel participeraient la France, l’Irlande, l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Italie, caressant en outre l’espoir de convaincre les Britanniques d’adhérer à la naissance d’un challenge européen des clubs, regroupant les quatre premiers de l’Elite française, les quatre derniers du Championship, et les quatre premiers de League One.

Mathieu Khedimi, en suivant, se prononça pour le retour à une équipe de France Fédérale (catégorie comptant six clubs de plus qu’en 2016), appelée à jouer contre des nations émergentes, et défendit le format de compétitions en zone géographiques présenté le 2 juillet dernier aux clubs. Néanmoins Mathieu Khedimi a annoncé en clôture de Congrès que cette évolution ne pourra être effective dès cette année en Elite 2 du fait de la défection de Montpellier qui déséquilibrait cette formule de championnat.

Mathieu Khedimi se félicita également du nouveau format de compétitions Juniors (u19)  qui a  déclenché l’inscription de 6 équipes supplémentaires.( !)

Vincent Blériot, concernant le développement et la réglementation, expliqua que la Fédération réfléchissait à la création d’une franchise Rugby à XIII, afin d’aider à l’extension vers les grandes villes (Toulon se penchant sérieusement sur la question), annonçait la commercialisation du droit d’exploitation de l’organisation des paris sportifs, afin de dégager des profits et de gagner en lisibilité auprès du grand public, la mise en place de formation pour les agents de joueurs, les délégués et les membres des commissions de discipline.

Un nouveau règlement disciplinaire sera installé, les membres de la FFR XIII n’étant plus autorisés à siéger dans les commissions en question, et l’effet suspensif d’une sanction étant abandonné.

Enfin, dans  le but de se rapprocher du modèle de gestion d’entreprise recommandé par le CNOSF, lequel préconise en outre depuis 2012, dans un souci de clarté, le salariat des présidents de Fédérations, une réforme de la gouvernance est envisagée, avec instauration d’un Conseil de surveillance et d’un Directoire.

A ce titre, Marc Palanques Expliqua la nécessité d’avoir un Président à plein temps après avoir dévoilé une longue série de chiffres afin d’expliquer la situation actuelle et la nécessité des réductions budgétaires.

Il a par ailleurs évoqué les négociations avec l’équipementier ERREA, afin de proposer aux Clubs des prix très compétitifs.

Concernant le projet d’un centre National d’entrainement, Le Président a indiqué qu’il allait engager l’étude de faisabilité financière puisqu’il avait obtenu la gratuité d’un terrain de 60 000 m2 dans la région de Carcassonne. (Si le centre National d’entrainement évoqué par le Président Marc Palanques lors du Congrès fédéral du Barcarès, au début du mois, est toujours d’actualité, la commune de Pezens, près de Carcassonne, n’est en revanche pas concernée par le terrain de 60 000 m2 à partir duquel sera engagée la faisabilité financière, contrairement à ce qui avait été écrit dans ces colonnes.Une erreur liée semble-t-il à un problème de relecture, dont les lecteurs voudront bien nous excuser.)

Il a également affirmé qu’il n’est “pas question de vendre le siège parisien de la FFR XIII”, puisqu’il s’appuiera sur la valorisation de ce bien pour convaincre les financiers de supporter ce projet.

Une fois que le nouvel expert-comptable de la Fédération, Eric Roucoux, eut confirmé que la situation, au 30 juin 2016, était en quasi cessation de paiement et salué les décisions prises pour tenter de revenir à l’équilibre dès cette première année de mandature, Valérie Dumontet, avant de céder la parole à la nouvelle secrétaire générale, Fabienne Albert, évoqua dans un discours remarquable de clarté les raisons de sa démission : incompatibilité, pour des raisons d’éthique, entre sa fonction à la Fédération et sa mission d’élue au Conseil Départemental de l’Aude, suite au transfert de Labège à Carcassonne des bureaux de la FFR XIII et du soutien financier apporté par le Département, notamment pour la coupe du monde Handi Fauteuil.

Précisant qu’elle soutenait le Président Marc Palanques dans sa politique de gestion de la Fédération.

Puis vint l’heure des votes au cours desquels, et à une très large majorité, chacune des propositions fut validée par l’ensemble des clubs votants.(détail des résolutions et résultats sous contrôle d’huissiers à venir)

 

Concernant le mot du Président, Marc Palanques a choisi de rédiger un communiqué personnel que nous publierons dans les prochains jours.