« Tous derrière les Bleus ! »
Un sport, un vrai ! Sur ce point, le XIII Fauteuil fait l’unanimité. Dont celle des institutionnels qui, lundi soir dans les salons du stade Gilbert-Brutus de Perpignan, ont loué l’aspect à la fois technique et physique d’une discipline actuellement à la fête dans notre pays, et ce jusqu’au 28 juillet, date d’une finale de la Coupe du monde qu’on espère en apothéose pour les Bleus.
Lesquels étaient représentés, lors de cette conférence de presse de lancement, par Nicolas Clausells, un des cadres de l’équipe de France. Lequel ne cachait pas le fait que « disputer cette compétition à domicile engendre une pression supplémentaire », pour les tenants du titre.
D’autant plus que « l’Australie, en nets progrès, s’est sérieusement renforcée », depuis la dernière édition du Mondial, en 2013, alors que l’Angleterre reste a priori la principale rivale des tricolores, revancharde à l’idée de croiser de nouveau le fer avec ceux qui l’avaient privé de la couronne planétaire voici quatre ans.
Un esprit de revanche que la France conserve également dans un coin de la tête, suite à la finale européenne perdue en 2015 face à ces mêmes Anglais.
« Mais, notait Jean-Jacques Bedue, le manager des Bleus, la France possède un avantage non négligeable, celui de s’appuyer sur un championnat domestique plus relevé que celui des Australiens et des Anglais ».
Le tout nous promet des joutes épiques, dès le 20 juillet à la Halle des Sports de Carcassonne, où seront tour à tour aux prises Gallois et Australiens, Ecossais et Italiens, Français et Anglais.
Autant de duels qui font saliver, à commencer par Marc Palanques, tenant à « remercier Patrick Pédrazzani et tous les bénévoles impliqués dans l’organisation de l’épreuve, de même que la ville de Perpignan, le Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales et le Conseil Régional d’Occitanie », pour leur précieux soutien.
« L’esprit handisport »
L’adjointe au maire de Perpignan en charge des Sports, Fatima Dahine, « heureuse » que sa ville ait été choisie pour abriter la finale, « alors qu’elle était en compétition avec Toulouse », lançait avec plaisir son slogan « Tous derrière les Bleus ».
Robert Olive, son pendant du Conseil Départemental des P.-O., rappelait la force avec laquelle « les Dragons Catalans savent mettre en avant le XIII Fauteuil et le handicap en général», et Guy Esclopé, pour le Conseil Régional, évoquait pour sa part « la beauté de l’esprit handisport, toutes disciplines confondues ».
Un esprit qui habite les Bleus, plus motivés que jamais à l’idée de défendre leur titre mondial, selon Jean-Jacques Bedue : « La condition physique est là, et depuis le rassemblement, dimanche au CREPS de Toulouse, les joueurs se préparent mentalement aux chocs qui les attendent, l’entraînement de lundi matin ayant été très exigeant, et nous possédons les armes pour refaire le coup de 2013 ».
C’est dire si le spectacle sera dans les salles, Marc Palanques soulignant « la dimension physique d’un sport où la notion de partage est omniprésente, le XIII Fauteuil permettant de faire jouer des valides (ndlr : deux au maximum sur les cinq joueurs présents sur le parquet) dans les conditions du handicap ».
« Un sport que l’on adopte une fois qu’on l’a vu », poursuivait le Président de la FFR XIII, pour lequel « toutes les équipes de France revêtent la même importance ».
Un sport, enfin, qui bénéficiera jusqu’au 28 juillet d’une couverture TV soignée, sur internet, avec pas moins de six caméras autour des terrains, alors que cette Coupe du monde est dotée d’un budget de 450 000 euros, dont 95 000 pour la seule finale de Perpignan, les Dragons Catalans, représentés lundi soir par Christophe Lévy, leur directeur commercial, ayant obtenu le soutien financier de bon nombre de partenaires économiques du club de Super League, un savoir faire que ne manquait pas de relever Marc Palanques, séduit par pareille implication.
Mais il est vrai que le jeu en vaut la chandelle, tant le XIII Fauteuil est générateur de spectacle.
Un spectacle total débutant ce mardi à Limoux par un double tour de chauffe amical : Espagne – Italie et France – Australie.