En 2013, le staff technique de l’équipe de France de XIII Fauteuil avait fait le pari de ne retenir que dix joueurs. Douze, cette fois, ont été sélectionnés, soit le maximum autorisé. Douze tricolores qui seront basés au CREPS de Toulouse, comme les autres sélections, durant la compétition.

Après avoir passé en revue Lionel Alazard, Laurent Despues, Mickaël Gaune, Guillaume Mautz, Michel Penella et Mouss Abbassi, l’entraîneur des Bleus, Sylvain Crismanovich, s’intéresse cette fois aux six autres membres de l’effectif tricolore.

Dany DENUWELAERE

« Elu meilleur joueur de la Coupe du monde en 2013 (ndlr : remportée par la France 42-40, aux dépens de l’Angleterre), ce joueur issu des Diables cadurciens et évoluant aujourd’hui à Toulouse-St Jory, est doté d’un incroyable potentiel physique. Il avait mis sa carrière internationale entre parenthèses, après la dernière Coupe du monde, mais il n’a jamais cessé le XIII Fauteuil. Il a même gagné en motricité, depuis, grâce au basket fauteuil, qu’il pratique également, désormais ».

Nicolas CLAUSELLS

« Révélation de la Coupe du monde 2013, qu’il avait abordé sans la moindre sélection, il a fait partie de l’équipe du monde cette année-là. Un jeune joueur alors inconnu, ce qui ne sera pas le cas, cette fois. Il sera donc forcément marqué de près, et devra confirmer. Indéniablement, il est craint par ses adversaires ».

Gilles CLAUSELLS

« Un extraterrestre ! Doté d’un état d’esprit incroyable, à 55 ans, c’est notre joueur de base. Exemplaire au possible, il est bluffant de vitalité et d’engouement. Un homme à la fois attachant et atypique, dont plusieurs records de France en athlétisme, datant d’une quinzaine d’années, n’ont toujours pas été battus depuis. Sans son expulsion en finale de l’édition 2013, à six minutes de la fin, il aurait été retenu dans l’équipe du monde ».

Fabien PLAZA

« Il disputera sa troisième Coupe du monde et son expérience est un atout. Il avait été le meilleur réalisateur du Mondial 2013, et il a été le meilleur joueur du championnat de France 2017 ».

Kevin PASTOR

« Comme son coéquipier en club, Guillaume Mautz, son ascension épouse parfaitement celle du SO Avignon. Très talentueux, il incarne l’avenir des Bleus. Un jeune joueur ayant découvert la pratique voici trois ans, et qui depuis grille les étapes à la vitesse grand V ».

Cyril TORRES

« Le membre emblématique de la sélection. Handicapé par des mois d’hospitalisation en 2016, il court après le temps afin d’être au niveau souhaité, pour sa troisième Coupe du monde ».