Actualité Internationale

Les Dragons font trembler Warrington

JASON BAITIERI 

Il n’a pas manqué grand-chose aux Dragons pour s’emparer de la deuxième place du classement, sur le terrain du dauphin de Wigan…

Une ou deux passes mieux assurées au plus fort de leur domination ? Un arbitrage un peu plus clément ?

Reste que Warrington a tremblé, s’en remettant au pied de Michael Monaghan (drop) et à celui de Brett Hodgson (pénalité), pour assurer sa victoire, dans un dernier quart d’heure de bruit et de fureur, les Catalans s’ingéniant à semer le trouble dans les rangs adverses, jusqu’au bout de ce combat âpre mais loyal.

Lequel aurait pu sourire aux visiteurs, si après l’essai chanceux de Ben Westwood (16è), Damien Blanch avait correctement aplati (42è). Si un bout de la chaussure de Damien Cardace n’avait flirté avec la ligne de touche (45è). Si Daryl Millard n’avait commis un en-avant sur Cardace, alors décalé (56è).

Car l’essai de Jason Baitieri, royal en soutien de Steve Menzies, survenait après le deuxième et dernier inscrit par les Wolves (Ryan Atkins, au terme d’une action de grande ampleur, 51è).

Trop tard, donc, pour espérer renverser la situation en faveur des siens, même si tour à tour Ian Henderson et Greenshields étaient stoppés sur le fil, lors de dix ultimes minutes de folie.

Reste qu’avant d’accueillir Hull FC le 14 juillet (18h, en direct sur bien Sport 1), dans un match en retard qui en cas de victoire leur permettraient de rester à une longueur de Warrington, les Catalans ont démontré la vigueur de leur mental. Celui d’une grande équipe, qui aura forcément son mot à dire dans les play-offs.

LA FICHE TECHNIQUE

WARRINGTON – DRAGONS 15-6

Mi-temps 6-0

Arbitre : M. Child

Warrington : 2 essais Westwood (16), Atkins (51), 1 transformation Brett Hodgson, 2 pénalités O’Brien (65), Brett Hodgson (79), 1 drop Michael Monaghan (68).

Dragons : 1 essai Baitieri (60), 1 trnasformation Dureau.

Wolves : Brett Hodgson; Joel Monaghan, Chris Bridge, Ryan Atkins, Chris Riley; (o) Stefan Ratchford, (m) Gareth O’Brien; Garreth Carvell, Micky Higham, Chris Hill; Trent Waterhouse, Ben Westwood; Ben Harrison.

Sont entrés en jeu Adrian Morley, Mike Cooper, Michael Monaghan, Tyrone McCarthy.

Dragons : Clint Greenshields; Damien Blanch, Daryl Millard, Vincent Duport, Damien Cardace; (o) Leon Pryce, (m) Scott Dureau; David Ferriol, Ian Henderson, Rémi Casty; Steve Menzies, Lopini Paea; Jason Baitieri.

Sont entrés : Greg Mounis, Sébastien Raguin, Eloi Pélissier, Jamal Fakir.

Laurent Frayssinous : « Les Wolves sont imprévisibles »

FRAYSSINOUS

Ce lundi, les Dragons Catalans se déplacent à Warrington pour le compte de la 20ème journée de Super League. En jeu, la deuxième place du classement. Laurent Frayssinous, l’assistant coach des “sang et or”, aborde ce prochain duel et revient sur le récent succès des siens.

Revenons sur votre dernier succès face aux Wildcats de Wakefield. Quelles sont les principales satisfactions de cette rencontre ?

J’insisterai principalement sur l’aspect défensif. En termes de structure et de technique de placage, nous avons réalisé samedi dernier l’un de nos meilleurs matchs. Les joueurs semblent avoir trouvé leurs repères.

Quels sont les points à améliorer ?

Notre fluidité collective. Nous devons plus contrarier les défenses adverses. Après un schéma de jeu, les joueurs ont tendance à rester axés sur ce dernier mouvement. Et pour être efficace, nous devons développer cette fameuse fluidité, tenu après tenu.

La seconde phase du championnat est bien entamée. Le staff sportif s’est-il fixé certains objectifs ?

L’important est d’aborder les matchs les uns après les autres. La qualification, même s’il peut toujours y avoir des surprises, semble acquise. Et terminer entre la deuxième et quatrième place du classement serait l’idéal pour aborder les phases finales. Mais avant de penser au play-off, nous devons être le mieux en place possible défensivement et offensivement. Nous devons nous améliorer de match en match.

Comment décririez-vous l’équipe de Warrington ?

Warrington a sensiblement le même jeu offensif que nous. C’est une équipe qui n’est pas trop structurée, qui évolue en fonction du jeu adverse. Les Wolves sont donc imprévisibles et jouent tous les coups à fond. Face à une telle formation, le droit à l’erreur n’est pas permis. Ils sont difficiles à contrer défensivement mais nous avons les moyens de les embêter…

Avez-vous des nouvelles de Thomas Bosc ?

Thomas s’est en effet blessé mercredi à l’entraînement. Nous craignions alors une fracture tant sa cheville avait gonflé rapidement. Après un premier examen, il s’agit d’une entorse. Seulement nous n’en connaissons pas encore la gravité, il faut attendre que l’œdème dégonfle pour que Thomas puisse passer une IRM. C’est un coup dur pour lui et pour toute l’équipe.

Y a-t-il des joueurs qui vous satisfassent particulièrement cette année ?

Je ne citerai aucun nom. Ce qui est sûr, c’est que lorsque l’on est troisième du classement, c’est que les joueurs remplissent leur contrat. Certains se sont révélés cruciaux à la stabilité de l’équipe.

Dragons vs Warrington en chiffres

Les confrontations

9 victoires pour les Dragons
6 victoires pour Warrington

Les derniers matchs :

18/03/2006 : Warrington Wolves 26 – 28 Dragons Catalans
06/05/2006 : Dragons Catalans 16 – 44 Warrington Wolves
21/04/2007 : Dragons Catalans 27 – 16 Warrington Wolves
30/06/2007 : Dragons Catalans 24 – 22 Warrington Wolves
19/08/2007 : Warrington Wolves 22 – 18 Dragons Catalans
02/03/2008 : Warrington Wolves 38 – 18 Dragons Catalans
21/06/2008 : Dragons Catalans 52 – 14 Warrington Wolves
13/09/2008 : Dragons Catalans 46 – 8 Warrington Wolves (Play-Off)
21/02/2009 : Warrington Wolves 20 – 40 Dragons Catalans
20/06/2009 : Dragons Catalans 12 – 24 Warrington Wolves
25/04/2010 : Warrington Wolves 40 – 6 Dragons Catalans
24/07/2010 : Dragons Catalans 29 – 28 Warrington Wolves
03/04/2011 : Warrington Wolves 20 – 22 Dragons Catalans
20/08/2011 : Dragons Catalans 12 – 25 Warrington Wolves
09/04/2012 : Dragons Catalans 44 – 16 Warrington Wolves

La saison 2012 en Super League (Les Dragons comptent 1 match de retard) :

Le classement
Dragons Catalans :
3ème avec 26 points (13 victoires – 5 défaites)
Warrington Wolves : 2ème avec 27 points (13 victoires – 5 défaites – 1 nul)

L’attaque
Dragons Catalans:
3ème avec 566 points inscrits
Warrington Wolves : 2ème avec 628 points inscrits

Nombre d’essais inscrits :
Dragons Catalans :
4ème avec 101 essais inscrits
Warrington Wolves : 2ème avec 110 essais inscrits

La défense
Dragons Catalans :
5ème avec 398 points encaissés
Warrington Wolves : 3ème avec 381 points encaissés

Les statistiques individuelles (Les Dragons comptent 1 match de retard) :

Meilleur marqueur d’essais de l’équipe
Dragons Catalans:
Vincent Duport avec 11 essais
Warrington Wolves : Ryan Atkins avec 19 essais

Meilleur réalisateur de l’équipe
Dragons Catalans: Scott Dureau avec 185 points
Warrington Wolves : Brett Hodgson avec 106 points

Meilleur plaqueur de l’équipe
Dragons Catalans: Jason Baitieri avec 552 plaquages
Warrington Wolves : Trent Waterhouse avec 551 plaquages

Meilleur franchisseur de l’équipe
Dragons Catalans: Jason Baitieri avec 1680 mètres gagnés
Warrington Wolves : Chris Riley avec 1843 mètres gagnés

Match télévisé en direct sur BeIn Sport et sur Sky Sports.

Exil gagnant pour Dureau et Menzies

MenzieslargeEXILE2012 

Brett Hodgson, Joel Monaghan, Ryan Atkins, ont marqué pour les Wolves, comme Scott Dureau en faveur des “Exiles”. Il y avait comme un petit air de Warrington – Dragons Catalans, mercredi soir à Huddersfield, à cinq jours des retrouvailles entre les deux clubs, pour un match au sommet de la Super League, deuxième place (actuellement détenue par les Wolves) en jeu. Et si Hodgson a plané sur ce match face à l’Angleterre, remporté 32-20 par la sélection des joueurs de l’hémisphère sud évoluant en Europe, Dureau et Menzies se sont globalement distingués, Millard, sobre mais efficace, affichant une louable détermination en défense.

Défaits 10-18 par l’Angleterre, le 16 juin à St Helens, lors de la première manche de cet “Origin Game”, les “Exiles” ont cette fois affirmé leur supériorité, l’entraîneur anglais Steve McNamara ayant il est vrai accordé leur chance à bon nombre d’éléments ne constituant pas l’épine dorsale habituelle du XIII d’Angleterre. Et Dureau n’a pas tardé à jouer les terreurs pour la défense insulaire, reculant bizarrement après avoir été sollicité par… Menzies, pour chercher le soutien venu en la personne de… Hodgson, premier essai de la rencontre à la clé.

Menzies, lui, frôlait bientôt la conclusion sur une passe au pied de… Dureau, avant de voir Atkins faire son show pour un essai de cent mètres, né d’un placage manqué de Menzies. 6-6, puis 12-6 en faveur des “Exiles”, Menzies ayant joliment fixé Ratchford au bénéfice de Holdsworth à l’intérieur, pour un essai de… Dureau. L’Angleterre répliquait rapidement par Atkins, qui décalait adroitement Charnley (12-10), mais à une minute de la pause, Menzies échappait à un double placage anglais pour percer en direction de… Dureau. En vain, certes, mais le même demi de mêlée des Dragons se trouvait ensuite au départ de l’action conclue victorieusement par Joel Monaghan.

Au repos, donc, les “Exiles” menaient 16-10, et ce n’était surtout pas volé. Mieux, ils étendaient leur domination dès la reprise, avec une trouée de Menzies assortie d’une fixation, le quatrième essai des joueurs du Sud arrivant bientôt via un service de Dureau destiné à Hodgson, lequel se fendait d’une admirable passe sautée pour Meli.

Hodgson, au ras du tenu, s’offrait peu après un doublé (26-10, 56è), l’Angleterre recollait un tant soi peu au score sur une mauvaise réception de Dureau sur sa ligne d’en-but, Tom Briscoe s’ouvrant le chemin de l’essai sur une passe sèche de Brough (26-14), mais Holdsworth, superbe, faisait le miel de Meli : 32-16.

Les “Exiles” n’avaient jamais été inquiétés, dans ce match conclu par un bel essai collectif des Anglais, signé Atkins (79è), et bien qu’un brin décousu, le débat avait permis aux vainqueurs de démontrer la qualité des joueurs issus de la NRL.

Et les Dragons peuvent compter sur Dureau, Menzies, Millard, pour mener la vie dure aux Wolves présents mercredi sur le terrain d’Huddersfield, Hodgson, Atkins, Carvell, Joel Monaghan, Ratchford, même si ces derniers auront évidemment les faveurs du pronostic, lundi (20h30 en direct sur bien Sport 1) au Halliwell Jones Stadium.

Le Queensland tremble et passe

0

state-of-origin-6

On n’avait pas encore tout vu ! Après six échecs consécutifs dans la série des State Of Origin, les Blues de Nouvelle Galles du Sud ont été à deux doigts, ou plutôt à un drop, de renverser enfin la tendance, ce mercredi dans un Suncorp Stadium de Brisbane plein à craquer, comme d’ailleurs à chaque fois que les frères ennemis des deux provinces les plus treizistes d’Australie s’affrontent.

Robbie Farah, une fois de plus phénoménal en défense (101 plaquages réussis lors des deux premiers matchs 2012, dont 63 à Sydney, pour deux manqués en tout et pour tout), étincelant en attaque, a bien failli être le héros de cette rencontre au suspense total, basculant en faveur des Maroons à six minutes de la fin sur un drop victorieux de Cronk, des quarante mètres.

Mais sans leur icône Billy Slater, blessé et remplacé à l’arrière par Greg Inglis, les Queenslanders n’ont pas cédé, bien que menés rapidement au score (feinte de passe de Brett Morris synonyme d’essai malgré la farouche opposition de Sam Thaiday, après une pénalité de Todd Carney).

8-0, mais à la 19è minute de ce choc monté sur un baril de poudre, et au rythme ahurissant (premier ballon perdu à la 28è !), Corey Parker et Jonathan Thurston étalaient toute leur classe au bénéfice de l’ailier Boyd.

8-4, puis bientôt 8-10 suite au grand numéro de Thurston, au départ et à l’arrivée d’un essai de 90 mètres en deux tenus (34è).

Juste avant la pause, Hodges enfonçait le clou via une somptueuse feinte de corps.

Les Maroons entamaient ainsi la reprise avec une avance de huit longueurs mais un coup de pied rasant de Robbie Farah souriait à Brett Stewart (48è), puis une passe au pied du même Farah au profit de Josh Morris (70è) annulait les deux pénalités réussies entre-temps par Thurston, Carney ayant ajouté depuis le bord de la touche les deux points de la transformation.

Le drop lointain de Cooper Cronk ôtait ensuite aux Blues l’espoir de mettre fin à une interminable série de sept saisons sans trophée.

Petero Civoniceva, le colosse des Maroons, clôturait lui sa carrière dans les “State Of” par un nouveau succès, preuve que même sans son jeune retraité Darren Lockyer le Queensland, même en tremblant, est toujours le maître de la rugby league, sur l’île continent.

MATCH III DES STATE OF ORIGIN A BRISBANE

Queensland – Nouvelle Galles du Sud 21-20

Mi-temps 16-8

Queensland : 3 essais Boyd (19), Thurston (34), Hodges (37), 2 transformations (34, 37) et 2 pénalités (50, 64) Thurston, 1 drop Cronk (74).

NSW : 3 essais Brett Morris (13), Stewart (48), Josh Morris (70), 3 transformations et 1 pénalité (7) Todd Carney.

MAROONS

Inglis – Boyd, Nielsen, Hodges, Tate – (o) Thurston, (m) Cronk – Civoniceva, Cameron Smith, M. Scott – Myles, Thaiday – Parker.

Sont entrés : Gillett, Te’o, Hannant, Shillington.

BLUES

Stewart – Hayne, Jennings, J. Morris, B. Morris – (o) Carney, (m) Pearce – Tamou, Farah, Grant – Bird, B. Scott – Gallen.

Sont entrés : Lewis, Creagh, Watmough, Tony Williams.

Dragons Catalans vs Wakefield Wildcats: l’évolution du score

GREENSHIELDS

19ème journée de Super League. Au stade Gilbert Brutus de Perpignan, les Dragons Catalans battent Wakefield Wildcats sur le score de 34 à 10. Mi-temps : 18-6. Arbitre : Ben Thaler. Homme du match : Steve Menzies. 8 842 spectateurs.

Dragons Catalans : Damien Blanch (4ème, 65ème, 74ème), Steve Menzies (18ème, 30ème), Clint Greenshields (42ème) T Scott Dureau (5ème, 19ème, 31ème, 43ème, 66ème)

Wakefield Wildcats : Ali Lauitiiti (25ème), Kyle Trout (45ème) T Paul Sykes (26ème)

DRAGONS CATALANS : Clint Greenshields – Damien Blanch; Vincent Duport; Daryl Millard; Mathias Pala – Leon Pryce; Scott Dureau – David Ferriol; Ian Henderson; Rémi Casty – Steve Menzies; Lopini Paea – Jason Baitieri.

Remplaçants: Greg Mounis – Sébastien Raguin – Eloi Pelissier – Jamal Fakir.

WAKEFIELD WILDCATS : Richard Mathers – Peter Fox; Paul Sykes; Vince Mellars – Ben Cockayne – Isaac John; Tim Smith – Andy Raleigh; Paul Aiton; Kyle Amor – Danny Kirmond; Ali Lauitiiti – Danny Washbrook.

Remplaçants: Kyle Wood – Oliver Wilkes – Paul Johnson – Kyle Trout.

L’évolution du score:

4ème minute de jeu: Essai de Damien Blanch transformé par Scott Dureau

Dragons Catalans 6 / Wakefield Wildcats 0

18ème minute de jeu: Essai de Steve Menzies transformé par Scott Dureau

Dragons Catalans 12 / Wakefield Wildcats 0

25ème minute de jeu: Essai d’Ali Lautiiti transformé par Paul Sykes

Dragons Catalans 12 / Wakefield Wildcats 6

30ème minute de jeu: Essai de Steve Menzies transformé par Scott Dureau

Mi-temps: Dragons Catalans 18 / Wakefield Wildcats 6

42ème minute de jeu: Essai de Clint Greenshields transformé par Scott Dureau

Dragons Catalans 24 / Wakefield Wildcats 6

45ème minute de jeu: Essai de Kyle Trout non transformé

Dragons Catalans 24 / Wakefield Wildcats 10

65ème minute de jeu: Essai de Damien Blanch transformé par Scott Dureau

Dragons Catalans 30 / Wakefield Wildcats 10

74ème minute de jeu: Essai de Damien Blanch non transformé

Score final: Dragons Catalans 34 / Wakefield Wildcats 10

Mathias Pala : “Le groupe a repris confiance”

MathiasPala.jpg

Ce samedi, face à Wakefield, Mathias Pala disputera son troisième match de la saison avec les Dragons Catalans. Impatient de fouler une nouvelle fois la pelouse de Gilbert Brutus, Mathias nous donne son avis sur l’adversaire de ce week-end.

Centre de formation, Trent Robinson a choisi de vous positionner au poste d’ailier. Pouvez-vous nous expliquer ce choix ?

Je jouerai effectivement à l’aile mais en attaque seulement. En défense, je reprendrai mon poste de prédilection, au centre. Avec Daryl Millard, nous allons alterner les placements. Daryl est un joueur d’expérience, beaucoup plus serein sur les balles hautes, plus à l’aise au poste d’ailier. Néanmoins, Trent veut que tous les centres de l’équipe soient capables d’évoluer à l’aile en cas de blessure dans le groupe. A moi de saisir ma chance.

Quelles sont les qualités d’un bon ailier ?

Un bon ailier est un joueur rapide, agile sur les réceptions de ballons hauts. Un ailier doit savoir créer l’espace pour sortir de son camp. Il doit être doté d’appuis et d’une bonne technique de jeu. Un bon ailier doit savoir prendre rapidement les bonnes décisions en défense.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez à ce poste ?

Comme je le disais, en défense, c’est l’un des postes les plus compliqués. On n’a pas droit à l’erreur. On est positionné en bout de ligne donc personne ne peut nous sauver si on loupe un placage. La sanction est immédiate. Le choix d’un ailier est décisif. Et comme je l’évoquais précédemment, la réception des balles hautes n’est pas évidente pour moi. Cela demande beaucoup de travail aux entraînements et de l’agilité. D’ailleurs, face à Wakefield, nous avons pour consigne d’énormément jouer au pied.

Que pensez-vous de Wakefield ?

On le sait, en Super League, le classement ne reflète pas toujours la qualité d’une équipe. Wakefield nous a battus lors de la phase aller et peut compter sur des joueurs de qualité à l’image de son seconde ligne, Lauitiiti, capable de libérer beaucoup de ballons et très difficile à contrôler. Il nous faudra le bloquer rapidement car c’est un joueur dangereux. Leur demi, Tim Smith, est une vraie bombe en attaque. Il a une bonne vision de jeu et peut faire la différence à tout moment.

Comment se sent le groupe « sang et or » ?

La victoire à Hull KR a redonné confiance au groupe. Le point positif, au-delà de la victoire, reste notre très grosse défense. Mentalement, les joueurs n’ont rien lâché, ils se sont battus jusqu’au bout et ont résisté. Par match, nous encaissons généralement trop de points avec une moyenne de quatre essais. Cette fois-ci, malgré une possession de balle plus faible que celle de nos adversaires, nous l’emportons. Lors de cette rencontre, chaque joueur a travaillé pour son coéquipier. Et cette solidarité a porté ses fruits.

Grégory Mounis : “Un gros défi nous attend”

FRANCE XIII

Vendredi 22 juin, à 20 h (heure locale), les Dragons Catalans rencontreront Hull Kr, 7ème au classement, formation qui vient d’enchaîner 4 succès consécutifs contre Castleford (70 à 12), Hull FC (32 à 30), Warrington (23 à 22) et le dernier en date à Huddersfield (44 à 26). Gregory Mounis, le troisième ligne « sang et or » nous en dit plus.

Tout d’abord, vous êtes-vous remis de votre fracture du pouce ?

Après neuf semaines d’absence, on aurait effectivement pu penser que la fracture se serait complètement consolidée. Seulement, dans notre sport, le pouce est constamment sollicité et reste donc quelque peu douloureux. Cela fait trois semaines que je suis revenu sur les terrains et cette blessure me fait parfois souffrir mais rassurez-vous, cela ne m’empêche aucunement de jouer.

Quelles leçons retenez-vous du match face à Wigan ?

Cette rencontre nous a fait prendre conscience que nous devions travailler encore et encore. Collectivement, nous n’avons pas été au niveau et nous nous sommes rendus la tâche difficile tout seuls. Nous avons commis beaucoup trop de fautes pour espérer l’emporter, la sanction a été immédiate.

Quelles sont les consignes pour ce week-end ?

Nous devons remettre l’équipe en confiance. Nous avons les capacités de remporter ce match face à Hull KR, nous l’avons prouvé par deux fois cette année. Nous venons de vivre un passage à vide, toutes les équipes connaissent ça. A nous de relever la tête. Rugbystiquement, nous devrons concrétiser nos actions offensives et renforcer notre défense. Un gros challenge nous attend.

Que pensez-vous d’Hull KR ?

Hull réalise en ce moment de grosses performances. L’équipe vient de remporter ces quatre derniers matchs. Nous arrivons donc chez une formation en forme et en confiance. Cela ne va pas être évident.

Troisième ligne de formation, Trent Robinson vous a récemment replacé au poste de pilier. Un poste que vous affectionnez ?

Je joue à ce poste plutôt pour dépanner. Cette polyvalence est un avantage pour moi car elle me permet de jouer tous les week-end et d’être dans la liste des 17. Evidemment, techniquement, des différences subsistent entre le poste de 3ème ligne et celui de pilier mais l’important, à XIII, est de s’adapter rapidement…

Samedi dernier, vous faisiez partie de l’équipe du XIII de France qui a remporté son match international face au Pays de Galles. Comment se sont passés ces quelques jours sous le maillot tricolore ?

Ca a été une semaine des plus agréables. Il y avait beaucoup de nouveaux venus, ça fait du bien de voir de nouvelles têtes et de juger de la qualité de notre championnat Elite 1. J’ai été étonné du niveau de ces jeunes joueurs. Il y a du potentiel pour la Coupe du Monde de 2013.

Dragons Catalans vs Wigan Warriors: l’évolution du score

menziesteveffr

17ème journée de Super League. Au stade de la Mosson à Montpellier, les Dragons Catalans s’inclinent sur le score de 36 à 14 face à Wigan Warriors. Mi-temps : 8-14. Arbitre : James Child. 13 800 spectateurs.

Dragons Catalans : Essai de pénalité (18ème), Scott Dureau (69ème) Pénalité Scott Dureau (5ème) T Scott Dureau (19ème, 70ème)

Wigan Warriors : Chris Tuson (11ème) ; Anthony Gelling (15ème); Josh Charnley (38ème); George Carmont (49ème, 60ème), Sam Tomkins (72ème), Jack Hugues (79ème) T Josh Charnley (16ème, 73ème, 80ème).

La composition des équipes:

DRAGONS CATALANS : Clint Greenshields – Damien Blanch; Setaimata Sa; Vincent Duport; Daryl Millard – Leon Pryce; Scott Dureau – David Ferriol; Ian Henderson; Rémi Casty (c) – Steve Menzies ; Louis Anderson – Jason Baitieri.

Remplaçants : Greg Mounis – Sébastien Raguin – Lopini Paea – Ben Fisher.

WIGAN WARRIORS : Sam Tomkins – Josh Charnley; Darrell Goulding; George Carmont; Anthony Gelling – Brett Finch; Thomas Leuluai – Gil Dudson; Michael Mc Llorum; Lee Mossop – Liam Farrell; Chris Tuson – Sean O’Loughlin.

Remplaçants: Jeff Lima – Epalahame Lauaki – Jack Hugues – Logan Tomkins.

L’évolution du score:

5ème minute de jeu: Pénalité réussie de Scott Dureau

Dragons Catalans 2 / Wigan Warriors 0

11ème minute de jeu: Essai de Chris Tuson non transformé

Dragons Catalans 2 / Wigan Warriors 4

15ème minute de jeu: Essai d’Anthony Gelling transformé par Josh Charnley

Dragons Catalans 2 / Wigan Warriors 10

18ème minute de jeu: Essai de pénalité transformé par Scott Dureau

Dragons Catalans 8 / Wigan Warriors 10

38ème minute de jeu: Essai de Josh Charnley non transformé

Mi-temps: Dragons Catalans 8 / Wigan Warriors 14

45ème minute de jeu: Pénalité de Josh Charnley

Dragons Catalans 8 / Wigan Warriors 16

49ème minute de jeu: Essai de George Carmont non transformé

Dragons Catalans 8 / Wigan Warriors 20

60ème minute de jeu: Essai de George Carmont non transformé

Dragons Catalans 8 / Wigan Warriors 24

69ème minute de jeu: Essai de Scott Dureau transformé par Scott Dureau

Dragons Catalans 14 / Wigan Warriors 24

72ème minute de jeu: Essai de Sam Tomkins transformé par Josh Charnley

Dragons Catalans 14 / Wigan Warriors 30

79ème minute de jeu: Essai de Jack Hugues transformé par Josh Charnley

SCORE FINAL: Dragons Catalans 14 / Wigan Warriors 36

Les Dragons sans difficulté

Supporters Dragons

30 763 spectateurs pour les trois matchs de la veille, beaucoup plus pour les quatre de ce dimanche, mais le derby du sud venait trop tôt (midi, heure locale) pour susciter l’engouement du public anglais, garnissant les tribunes de l’Etihad Stadium bien plus tard, pour les affiches reines de la journée, Leeds – Bradford et Wigan – St Helens.

Un public qui avait eu son plein d’émotions dès le samedi, avec un duel Castleford – Wakefield (26-32) teinté d’un fort suspense, et un choc entre les deux Hull (32-30 en faveur des Robins de Kingston Rovers) à couper le souffle, la défaite de Hull FC n’étant pas faite pour déplaire aux Catalans, au regard du classement.

Des Sang et or qui allaient gagner sans problème, mais accumulaient les erreurs, en début de match, jusqu’à ce que Dureau ne délivre un bijou de passe à l’intérieur pour Paea. En suivant, Leon Pryce s’enfonçait comme dans du beurre dans la défense londonienne pour voir les Dragons mener 12-0 (14è). Casty, en force, et servi en déséquilibre par Greenshields, concrétisait un peu plus la domination catalane (18-0). Et Pryce ruinait définitivement les espoirs de Londres à deux minutes de la mi-temps, sur une foudroyante inspiration au pied de Dureau, idéalement secondé par Menzies (24-0).

Kaufusi, après avoir exploité un errement de Stacul à la réception d’une chandelle, réduisait la marque dès la reprise, bientôt imité par Bolger, en force (24-12). Witt, au ras du tenu, semait cette fois le doute dans les esprits catalans (24-18, 56è), mais à un quart d’heure de la fin, Casty, énorme de pénétration, transformait en or un service de Dureau. Rodney perdait ensuite dans l’en but catalan un ballon d’essai, et Pryce, monstrueux d’aisance sur le coup, plaçait Menzies sur orbite pour assurer la victoire des siens.(36-18). Le meilleur restait à venir avec un essai de Fakir somptueusement imaginé par Menzies, Baitieri et Fisher. Fakir, hélas, se blessait à une cuisse en applatissant…

Dragons – London Broncos 42-18 .

Mi-temps 24-0.

Arbitre : James Child.

Terrain bon, temps doux et ensoleillé, vent faible.

Dragons : 7 essais Paea (11), L. Pryce (14, 39), Casty (23, 65), Menzies (70), Fakir (75), 7 transformations Dureau.

Londres : 3 essais Kaufusi (42), Bolger (44), Witt (56), 3 transformations Rodney.

CATALANS : Greenshields – Bosc, Duport, Pala, Stacul – (o) Pryce, (m) Dureau – Paea, Fisher, Casty – Menzies, Anderson – Baitieri.

Sont entrés : Fakir, Simon, Henderson, Raguin.

BRONCOS : Robertson – Kieran Dixon, Caro, O’Callaghan, Channing – (o) Sarginson, (m) Gower – Kaufusi, Witt, Wheeldon – Rodney, Melling – Clubb.

Sont entrés : Randall, Lovell, Bryant, Bolger.

Carton jaune : Baitieri (55).

Vincent Duport : “Rendre moins de ballons”

DUPORT

Quelques jours après votre succès à l’arraché face au promu, comment analysez-vous cette rencontre pour le moins compliquée à remporter ?

Nous réalisons une bonne entame et une bonne fin de match, pour le reste, c’est moins satisfaisant. D’entrée, nous enchaînons les essais et prenons un avantage confortable au score. Peut-être qu’à partir de ce moment-là, nous nous voyions déjà vainqueurs. Terrible erreur et qui plus est en Super League. Widnes, surprenant d’envie, est remonté au score prenant même le match à son compte. Un scénario difficile à imaginer lorsque l’on se remémore notre dernière prestation face aux Vikings (76-6, le 31 mars dernier). Nous avons commis trop d’erreurs tant individuellement que collectivement.

La pelouse synthétique des Vikings vous a-t-elle déstabilisé ?

Elle a surtout laissé des traces sur les joueurs, des traces de brûlures. Jean-Michel, notre kiné, a d’ailleurs pris mon coude en photo pour montrer à ses élèves les méfaits de ce genre de pelouse ! Plus sérieusement, sur du synthétique, le jeu s’accélère, les rebonds ne sont pas les mêmes, c’est un terrain qui surprend mais ce n’est en aucun cas ce qui explique notre prestation.

Place au Magic Week-end ce dimanche avec la rencontre face aux London Broncos. Comment préparez-vous ce match ?

Avec énormément de sérieux. Nous avons reçu une leçon le week-end dernier et ne réitérons donc pas les mêmes erreurs. Nous devons jouer les 80 minutes de jeu avec autant d’intensité que les dix premières. Nous devrons éviter les maladresses, nous montrer appliqués, disciplinés et surtout, rendre moins de ballons. Nous nous sommes vraiment faits peur face au promu. Nous valons bien mieux.

Mathias Pala sera titularisé au poste de centre gauche pour la première fois de la saison. Quelles sont les qualités de ce jeune joueur ?

Mathias est un joueur rapide, technique et motivé. C’est un jeune plein d’avenir et je suis très heureux d’évoluer à ses côtés, ce dimanche, face à Londres. La semaine dernière, Trent lui a donné sa chance. Et ce n’est vraiment pas facile de prouver ce que l’on vaut en seulement 15 minutes de jeu…

Une série de matchs à l’extérieur s’enchaîne pour les Dragons, des déplacements très certainement usants pour les organismes. Comment gérez-vous cette fatigue ?

Le staff prend évidemment en compte les déplacements à l’extérieur dans son programme d’entraînement. Par exemple, les séances terrain sont chronométrées et respectées. Tout est calculé en fonction de nos organismes et de l’évolution de la saison. Plus personnellement, je compense avec des heures de sommeil plus importantes, des séances de massage et une hygiène alimentaire stricte.

Les confrontations

10 victoires pour les Dragons
8 victoires pour les Broncos

Les derniers matchs :

14/04/2006 : London Broncos 36 – 14 Dragons Catalans
24/06/2006 : Dragons Catalans 38 – 18 London Broncos
09/04/2007 : Dragons Catalans 16 – 38 London Broncos
05/05/2007 : Dragons Catalans 28 – 32 London Broncos (Magic WE)
07/07/2007 : London Broncos 30 – 22 Dragons Catalans
15/09/2007 : Dragons Catalans 30 – 14 London Broncos
21/03/2008 : London Broncos 22 – 24 Dragons Catalans
04/05/2008 : Dragons Catalans 18 – 16 London Broncos (Magic WE)
12/07/2008 : Dragons Catalans 32 – 26 London Broncos
07/09/2008 : London Broncos 34 – 24 Dragons Catalans
09/04/2009 : London Broncos 24 – 28 Dragons Catalans
19/07/2009 : Dragons Catalans 38 – 16 London Broncos
14/02/2010 : London Broncos 16 – 4 Dragons Catalans
14/08/2010 : Dragons Catalans 12 – 16 London Broncos
12/02/2011 : Dragons Catalans 4 – 11 London Broncos (Magic WE)
22/04/2011 : London Broncos 30 – 37 Dragons Catalans
30/07/2011 : Dragons Catalans 48 – 22 London Broncos
12/04/2012 : London Broncos 18 – 36 Dragons Catalans

La saison 2012 (Les Dragons ont 1 match de retard) :

Le classement
Dragons Catalans :
4ème avec 20 points (10 victoires – 3 défaites)
London Broncos : 13ème avec 4 points (2 victoires – 12 défaites)

L’attaque
Dragons Catalans:
3ème avec 433 points inscrits
London Broncos : 10ème avec 292 points inscrits

Nombre d’essais inscrits :
Dragons Catalans: 2ème avec 78 essais inscrits
London Broncos : 9ème avec 53 essais inscrits

La défense
Dragons Catalans: 7ème avec 290 points encaissés
London Broncos :12ème avec 451 points encaissés

Les statistiques individuelles (Les Dragons ont 1 match de retard) :

Meilleur marqueur d’essais de l’équipe
Dragons Catalans : Vincent Duport avec 10 essais
London Broncos : Michael Robertson avec 9 essais

Meilleur réalisateur de l’équipe
Dragons Catalans : Scott Dureau avec 136 points
London Broncos : Michael Witt avec 92 points

Meilleur plaqueur de l’équipe
Dragons Catalans : Jason Baitieri avec 375 plaquages
London Broncos : Chad Randall avec 453 plaquages

Meilleur franchisseur de l’équipe
Dragons Catalans : Lopini Paea avec 1267 mètres gagnés
London Broncos : Chris Bailey avec 1625 mètres gagnés